Annecy : un homme mis en examen pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste"

Le jeune homme, arrêté mardi, est accusé d'avoir attaqué à un policier au commissariat d'Annecy où il était interrogé sur le voyage qu'il venait d'effectuer.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le jeune homme a été incarcéré en attendant que son placement en détention provisoire soit débattu. Photo d'illustration. (LOIC VENANCE / AFP)

Un jeune homme de 22 ans a été mis en examen vendredi 25 novembre pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste", a appris lundi 28 novembre franceinfo auprès du parquet national antiterroriste (Pnat), confirmant une information du journal Le Parisien.

Le jeune homme, qui s'appelle Noé et qui est originaire de Haute-Savoie, a été incarcéré en attendant que son placement en détention provisoire soit débattu. Une information judiciaire a également été ouverte vendredi soir par le PNAT pour ce même motif.

Noé a été arrêté mardi 22 novembre au retour d'un voyage. Il est accusé d'avoir attaqué un policier au commissariat d'Annecy où il était interrogé sur le déplacement qu'il venait d'effectuer. D'après les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme a proféré des menaces lors de son audition au commissariat d'Annecy. En sortant de cellule, il s'est jeté sur un policier pour tenter de saisir son arme. À l'issue de sa garde à vue et au vu des faits, le Pnat, saisi en premier lieu, a ouvert une information judiciaire. Le jeune homme a ensuite été conduit dans les locaux de la DGSI. C'est désormais un juge d'instruction qui conduit les investigations.

Il tente de rejoindre l'État islamique en 2016

Concernant son parcours, on sait désormais qu'il s'est converti à l'islam à l'âge de 14 ans. Deux ans plus tard, en 2016 alors âgé de 16 ans, il tente de rejoindre la Syrie et l'État islamique. Il est alors condamné à trois ans de prison notamment pour "apologie du terrorisme". Des condamnations qui obligent le jeune homme à signaler au commissariat tout voyage hors de France. Une obligation qu'il ne respecte pas puisque les services de renseignement ont découvert qu'il s'était rendu au Kosovo puis en Arabie saoudite au début du mois de novembre. Les autorités attendent donc son retour en France, mardi dernier, pour l'interpeller en Haute-Savoie.

Lors d'une perquisition, les enquêteurs ont également découvert chez lui une machette, un couteau de chasse et ce qui pourrait s'apparenter à un testament. Lors de sa garde à vue dans les locaux de la DGSI, Noé est revenu sur l'agression du policier pour contester toute dimension terroriste. Des explications qui n'ont pas convaincu le juge puisqu'il a été mis en examen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.