Tarn : la piste criminelle privilégiée dans la disparition de Delphine Jubillar

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Tarn : la piste criminelle privilégiée dans la disparition de Delphine Jubillar
France 2
Article rédigé par
A. Lutran - France 2
France Télévisions

Une battue s’est tenue, mercredi 23 décembre, une semaine après la disparition de Delphine Jubillar, dans le Tarn. Une dizaine d’objets, dont des chaussettes, ont été trouvés. 

Inlassablement, ces bénévoles ont quadrillé les alentours de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, mercredi 23 décembre, à la recherche du moindre indice. Toute la zone a été fouillée dans un rayon de six kilomètres autour du domicile de la jeune femme. Une dizaine d’objets dont un couteau, un téléphone et des chaussettes ont été retrouvés et sont en cours d’analyse. Plus de 1 000 personnes se sont mobilisées toute la journée. Le sort de Delphine Jubillar inquiète tout le village. 

Disparue depuis plus de huit jours 

Parmi ces bénévoles, son mari, Cédric Jubillar. C’est lui qui a donné l’alerte en fin de nuit, mercredi dernier. Delphine Jubillar, 33 ans, mère de deux enfants, a disparu de son domicile il y a maintenant plus de huit jours. L’hypothèse criminelle est désormais privilégiée. Une information judiciaire pour arrestation, enlèvement, détention ou séquestration a été ouverte. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.