Attentat à Strasbourg : le parquet antiterroriste saisi après la fusillade meurtrière dans le centre-ville, le suspect en fuite

L'auteur des faits est identifié et activement recherché, précise la préfecture de la région Grand Est. Deux personnes sont mortes, quatorze ont été blessées, dont deux grièvement.

Le centre-ville de Strasbourg est bouclé mardi 11 décembre dans la soirée après une fusillade.
Le centre-ville de Strasbourg est bouclé mardi 11 décembre dans la soirée après une fusillade. (LUCILE GUILLOTIN / FRANCE-BLEU ALSACE / RADIO FRANCE)

Un homme a ouvert le feu dans le centre-ville de Strasbourg, rue des Orfèvres, à proximité du marché de Noël, mardi 11 décembre vers 20 heures. Le bilan provisoire est de trois morts et 13 blessés. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé au cours d'une conférence de presse dans la nuit de mardi à mercredi que le plan vigipirate était porté au niveau "urgence attentat", soit le niveau maximum.

>> Fusillade à Strasbourg : suivez notre direct

Selon les informations recueillies par franceinfo, une arme automatique et une arme blanche ont été utilisées par l'assaillant, qui a été identifié et qui était toujours recherché dans la nuit de mardi à mercredi. L'homme a pris la fuite en voiture après avoir braqué un chauffeur de taxi qui est sain et sauf. Selon ce dernier, le suspect serait blessé. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l'enquête, ouverte du chef d'assassinats, tentatives d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Le tireur présumé est un Strasbourgeois de 29 ans, fiché S, connu pour radicalisation, selon les informations de franceinfo. Il devait être interpellé mardi matin pour des faits de droit commun mais il n'était pas à son domicile, situé dans le quartier de Neudorf, où au moins une grenade a été retrouvée lors d'une perquisition opérée par des gendarmes. Cette perquisition se faisait dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicide et braquage, selon nos informations.

Le centre-ville confiné pendant plusieurs heures

Après la fusillade, la police a fait boucler le centre-ville et a cantonné les personnes présentes sur place dans les bars. "Tout le monde est confiné. On entend des sirènes, des hélicoptères survoler la ville"a témoigné Pierre Jacubowitz, le conseiller de la présidente du Haut-Rhin, joint au téléphone par franceinfo. La préfecture a également demandé aux personnes des secteurs de Neudorf et de l'Etoile, au sud du centre-ville de Strasbourg, de rester confinées. 

Le plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux de Strasbourg, a confirmé le CHU de Strasbourg à franceinfo. Il s'agit du plan d'urgence pour les services de secours en cas d'attentat, d'épidémie ou de catastrophe naturelle.

Le confinement a été levé aux alentours de 1 heure du matin mercredi. La police nationale demande à la population du Bas-Rhin de suivre ses instructions pour évacuer le centre-ville de Strasbourg. "Quittez le centre-ville par le Nord. Ne prenez pas la direction de Neudorf. Suivez scrupuleusement les consignes des forces de l'ordre. Gardez votre sang froid", indique-t-elle. "Mes premières pensées vont aux victimes", a déclaré le maire de Strasbourg, Roland Ries, sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement a mis en place un numéro de téléphone pour les victimes ou pour les personnes qui sont à la recherche d'un proche : le 01 43 17 43 17. Pour tout autre renseignement, la cellule d'information de la préfecture de la région Grand Est est joignable au 0811 00 06 67.

L'essentiel sur la fusillade à Strasbourg

• Traque du suspect, réactions... Suivez notre direct >> à lire ici

• Ce que l'on sait de la fusillade >> à lire ici

• Qui est l'auteur présumé de la fusillade ?  >> à lire ici