"Scandale à la Une" : 500 couvertures pour rire des faits-divers

L’invité du Soir 3 samedi 1er juillet est Gérard Aimé, auteur de "Scandale à la Une", une compilation de 500 Unes de presse et de magazines, consacrées aux faits-divers.

France 3

Dans Scandale à la Une, Gérard Aimé compile 500 Unes de presse de faits-divers. Il remonte jusqu’au XIXe siècle, âge d’or de ces magazines. "À la fin du XIXe siècle, on mélangeait un peu la réalité et la fiction dans les articles de faits-divers, les auteurs de ces dessins de presse cherchaient vraiment à effrayer. C’était une période assez troublée, entre une bourgeoisie dominante et une classe ouvrière naissante, et la notion d’insécurité faisait son apparition", explique l’auteur.

"La presse people a chassé la presse de faits-divers"

"Le lectorat était populaire, détaille Gérard Aimé. La presse au début était réservée à une élite, aux gens qui savaient lire. La démocratisation de l’éducation a fait apparaitre un nouveau lectorat, qui n’est pas tellement intéressé par la politique, qui est intéressé par les petits crimes d’à côté". Il poursuit : "Après 1945, on voit apparaitre un nouveau type de presse, une presse de divertissement. C’est le début de la presse people, qui va se développer à la fin du XXe siècle, et qui va chasser un peu la presse de faits-divers, parce qu’elles ont le même lectorat".

Le JT
Les autres sujets du JT
L’invité du Soir 3 samedi 1er juillet est Gérard Aimé, auteur de \"Scandale à la Une\", une compilation de 500 Unes de presse et de magazines, consacrées aux faits-divers. 
L’invité du Soir 3 samedi 1er juillet est Gérard Aimé, auteur de "Scandale à la Une", une compilation de 500 Unes de presse et de magazines, consacrées aux faits-divers.  (France 3)