Violences contre un producteur : les quatre policiers toujours en garde en vue, une confrontation prévue

Les quatre policiers mis en cause dans l’affaire des violences contre le producteur de musique Michel Zecler, sont, samedi 28 novembre, toujours en garde à vue.

France 3

L’affaire a résonné jusqu’au sommet de l’État. Les quatre policiers, mis en cause dans les violences commises sur Michel Zecler, producteur de musique, samedi 21 novembre, sont toujours en garde à vue, comme l’explique Nathalie Perez, journaliste à France Télévisions, en direct samedi 28 novembre pour le 12/13, depuis le siège de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). "Leur garde à vue pourrait se poursuivre jusqu’à dimanche 29 novembre après-midi. Une confrontation devrait être organisée entre eux et le producteur agressé. Les enquêteurs se demandent toujours ce qui a pu déclencher une violence telle qu’on la voit sur les images."

Un courrier de Didier Lallement

"Les vidéos ont choqué jusque dans les rangs des policiers. Le préfet de police, Didier Lallement, a fait un courrier rappelant à ses troupes, je cite, 'quoi qu’il arrive, il faut toujours garder une ligne républicaine'", a détaillé Nathalie Perez.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'une vidéosurveillance montrant le producteur de musique Michel Zecler frappé par des policiers dans son studio de musique à Paris, le 21 novembre 2020.
Capture d'écran d'une vidéosurveillance montrant le producteur de musique Michel Zecler frappé par des policiers dans son studio de musique à Paris, le 21 novembre 2020. (MICHEL ZECLER / GS GROUP / AFP)