Cet article date de plus de huit ans.

Fin de la prise d'otage à la prison d'Arles

Un détenu condamné pour meurtre a menacé un gardien avec une fourchette pour demander un changement de cellule.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La maison centrale d'Arles (Bouches-du-Rhône), ici en 2005. (SPEICH FREDERIC / MAXPPP)

Le prisonier a menacé un gardien parce qu'il voulait changer de cellule. Une prise d'otage a eu lieu, vendredi 14 juin, à la maison centrale d'Arles (Bouches-du-Rhône), où sont détenus des condamnés à de longues peines (dont Yvan Colonna). Le GIPN (Groupe d'intervention de la police nationale), arrivé sur place peu après 15 heures, a engagé immédiatement les négociations. Vers 16h30, une source proche de l'enquête a indiqué à l'AFP que la prise d'otage était terminée. 

La prise d'otages a débuté vers 14 heures, lorsque le détenu a retenu deux surveillants. L'un a été libéré très rapidement. Le preneur d'otages, armé "d'une fourchette ou d'un couteau de camping", a été condamné pour meurtres. Il est libérable en 2024, d'après une source syndicale. 

Le procureur de la République de Tarascon (Bouches-du-Rhône) ainsi que le sous-préfet d'Arles se sont rendus sur place. Les parloirs ont été suspendus et les environs de la maison centrale ont été bouclés. Yvan Colonna, condamné définitivement en juillet 2012 pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, avait été transféré en décembre dernier à la centrale d'Arles, après avoir été incarcéré durant huit ans à Fresnes (Val-de-Marne), puis un an à Toulon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.