Loire-Atlantique : une policière municipale poignardée, le suspect abattu

Publié Mis à jour
Loire-Atlantique : une policière municipale poignardée, le suspect abattu
FRANCE 3
Article rédigé par
B. Delombre, T. Cuny, M. Beaudoin, H. Capelli, E. Pelletier, L. Pekez, France 3 Pays de la Loire, P-M. De la Foata, V. Charbonneau - France 3
France Télévisions

Une policière municipale a été poignardée vendredi 28 mai à La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique). Elle a été grièvement blessée, mais ses jours ne sont plus en danger. Le suspect est décédé après avoir tiré sur des gendarmes qui ont riposté. 

Une policière municipale a été poignardée dans la matinée du vendredi 28 mai, au poste de police de La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique), près de Nantes. Plus tard dans la journée, l'assaillant a été mortellement touché au cours d'une intervention menée par les gendarmes, lors de laquelle deux militaires ont été légèrement blessés. Ce fut la fin de trois heures de traque. 

Le suspect abattu 

Dans la matinée, la fonctionnaire de police, âgée de 47 ans, avait été attaquée à l'arme blanche. "Elle a su se défendre, je pense que grâce à son courage, elle a évité le drame. Elle est blessée aux jambes, à la main, mais, ça a été dit par monsieur le ministre, ses jours ne sont pas en danger", a précisé Fabrice Roussel, maire (PS) de La Chapelle-sur-Erdre. Au cours de l'attaque, l'assaillant s'est emparé de l'arme de la policière, avant de prendre la fuite, à 9 heures 45. Vers 13 heures, les 200 gendarmes lancés à sa poursuite retrouvent le fuyard, près de la gendarmerie. Il ouvre le feu en premier, puis est abattu. La policière municipale et les deux gendarmes blessés sont hors de danger.

Par ailleurs, le profil de l'assaillant de 39 ans se précise. "Il venait tout juste de sortir de prison (...). Il y avait purgé une peine pour des dizaines de faits délictuels, des vols à main armée, des violences sur policiers, mais rien en lien avec du terrorisme, c'est en tout cas ce qu'a précisé cet après-midi Gérald Darmanin", explique la journaliste Virginie Charbonneau, en direct de La Chapelle-sur-Erdre pour le 19/20 de France 3. "Au cours de sa détention, l'homme s'était fait remarquer par l'administration pénitentiaire pour une radicalisation islamiste, également pour des troubles psychiatriques prononcés", ajoute la journaliste. À sa sortie de prison, le suspect a intégralement suivi un suivi socio-judiciaire très strict, selon le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Policière municipale attaquée au couteau près de Nantes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.