Producteur tabassé par des policiers : sous pression, l’exécutif tente d’éteindre l’incendie

Suite à la diffusion, jeudi 26 novembre, de vidéos montrant un homme noir victime de violences policières, le président Macron a dénoncé, vendredi, des "images qui nous font honte".

France 2

Ce sont des vidéos qui ont choqué tout le pays et mis en colère le chef de l’État, vendredi 27 novembre. Sur sa page Facebook, le président Macron a dénoncé des "images qui nous font honte", celles d'un homme noir victime de violences policières. Alors que le lien de confiance entre les Français et les forces de l’ordre se délite jour après jour, certains membres du gouvernement se disent sous le choc. "En tant que citoyenne, je suis choquée. Et en tant que femme noire, je suis blessée, triste et en colère", a réagi Élisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité femmes-hommes.

"Les barbares en uniforme"

Une colère partagée par Jean-Michel Fauvergue, rapporteur de la loi de "sécurité globale". Élu de la majorité et ancien patron du Raid, il ne mâche pas ses mots : "Les barbares en uniforme étaient de sortie ce soir-là. Je peux vous garantir, pour avoir passé quarante ans dans la police, que ce que j’ai vu m’a fait honte." Des mots forts, partagés samedi 28 novembre au sein de la majorité. Avec pour objectif d'apaiser les tensions et mettre un terme à la crise politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une capture de la vidéo montrant le producteur Michel Zecler se faisant tabasser par des policiers à l\'entrée d\'un studio de musique dans le 17e arrondissement de Paris le 21 novembre 2020.
Une capture de la vidéo montrant le producteur Michel Zecler se faisant tabasser par des policiers à l'entrée d'un studio de musique dans le 17e arrondissement de Paris le 21 novembre 2020. (MICHEL ZECLER / GS GROUP / AFP)