Brav-M : trois policiers menacés d'un conseil de discipline et quatre autres d'un avertissement après avoir été enregistrés

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait promis des sanctions contre ces policiers.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des policiers membres de la Brav-M, à Paris, le 23 mars 2023. (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a proposé de renvoyer en conseil de discipline trois policiers de la Brav-M (Brigade de répression des actions violentes motorisée) et d'en sanctionner quatre autres d'un avertissement, a appris franceinfo de sources proches du dossier.

Fin mars, plusieurs policiers de cette unité avaient été enregistrés alors qu'ils insultaient et menaçaient des manifestants. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait affirmé qu'il y aurait "évidemment" des sanctions contre les policiers.

Des propos humiliants et menaçants

Dans la nuit du 20 au 21 mars, ces membres de la Brav-M avaient interpellé sept jeunes manifestants, soupçonnés d’avoir pris part à des dégradations dans un cortège sauvage dans le centre de Paris, quelques jours après l’emploi de l’article 49.3 à l’Assemblée nationale pour faire passer sans vote la réforme des retraites. Dans le document sonore d'une vingtaine de minutes, on entend plusieurs policiers de la Brav-M tenir des propos insultants, humiliants, dégradants et agressifs envers sept personnes interpellées : "Je peux te dire qu'on en a cassé des coudes et des gueules et toi, je t'aurais bien pété les jambes", ou encore "Tu la fermes ou tu en reveux une ? Tu en reveux peut-être une pour te remettre la mâchoire droite ?" Les policiers mis en cause dans cet enregistrement avaient plaidé "la fatigue".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.