Affaire Chouviat : le livreur a dit sept fois aux policiers "j’étouffe"

Sur l’affaire Chouviat, la famille invite à la retenue après les révélations sur l’arrestation de ce livreur. Immobilisé par une clef d’étranglement, il a répété sept fois aux policiers qu’il étouffait.

FRANCEINFO

Voici les douze minutes où tout a basculé, celles qui précèdent l'interpellation de Cédric Chouviat, livreur à moto, filmé par une policière. Il vient de subir un banal contrôle routier qu'il conteste, et semble provoquer le policier. "Vous êtes des vrais clowns", lance le livreur tout en filmant les quatre policiers avec son téléphone portable. A cet instant, l'échange n'est pas agressif, le contrôle policier semble même toucher à sa fin.

Larynx fracturé

Pourtant, progressivement, la tension monte. La policière tente de calmer le jeu et remonte dans son véhicule. Mais ses collègues croient entendre une insulte. La vidéo se coupe juste avant que les policiers ne procèdent à l'interpellation et au plaquage au sol qui sera filmé par des automobilistes. Dans un rapport d'expertise de la gendarmerie, les experts ont analysé l'enregistrement du portable de Cédric Chouviat : "Nous entendons de la part de la personne interpellée 'Arrête', 'je m’arrête' puis 'j'étouffe' à sept reprises." Cédric Chouviat fait ensuite un malaise cardiaque. Son larynx a été fracturé selon l’autopsie. Les agents se défendent d’avoir entendu les supplications de Cédric Chouviat. Sa famille réclame la suspension des policiers et des poursuites pénales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cédric Chouviat film des policiers avant l\'arrestation qui lui a été fatale
Cédric Chouviat film des policiers avant l'arrestation qui lui a été fatale (FRANCEINFO)