Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Que s'est-il vraiment passé à Joué-lès-Tours ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le procureur de la République de Tours a tenu une conférence de presse pour couper court aux rumeurs qui mettent en cause la légitime défense des policiers à Joué-lès-Tous, le 20 décembre dernier.

Le 20 décembre dernier, à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), Bertrand Nzohabonayo a été abattu par la police après avoir blessé au couteau trois policiers.
Aujourd'hui plusieurs témoignages remettent en cause cette version. Selon des témoins, le jeune homme ne se serait pas rendu de son plein gré dans le commissariat. Il aurait été interpellé sur la voie publique. "Je voudrais que les policiers détaillent vraiment ce qu'il s'est passé avant", demande la sœur de Bertrand, Eunice.

"C'est honteux"

Mais le procureur de la République de Tours entend couper court aux rumeurs. "Bertrand Nzohabonayo s'est présenté dans le commissariat de Joué-lès-Tours vers 13h50 le jour dit. Il tentait d'entrer alors que la porte était fermée", a-t-il affirmé ce mercredi 31 décembre.
Même son de cloche de la part des syndicats policiers. "Laisser sous-entendre que mes collègues ont menti, alors que je rappelle que certains ont failli y laisser la vie, c'est honteux", souligne Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint d'Alliance Police National.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.