Quatre arrestations dans une opération contre un réseau de logiciels malveillants, annonce l'agence Europol

L'opération a été dirigée par la France, l'Allemagne et les Pays-Bas, mais elle a impliqué au total une dizaine de pays.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un message annonçant une opération d'Europol contre des réseaux diffusant des logiciels malveillants. (EUROPOL)

Quatre personnes ont été arrêtées et plus de 100 serveurs ont été mis hors ligne dans "la plus grande opération jamais réalisée" contre les "botnets", des réseaux déployant des logiciels malveillants particulièrement agressifs, a annoncé Europol, jeudi 30 mai.

Baptisée "Endgame", cette vaste opération internationale a visé notamment les groupements à l'origine des six familles de logiciels malveillants Bumblebee, Pikabot, Smokeloader, System BC, IcedID et Trickbot. Ces réseaux se spécialisent dans la diffusion de "droppers", un type de logiciel malveillant conçu pour ouvrir la porte du système ciblé à d'autres programmes dangereux, notamment les rançongiciels. Le coup de filet a eu "un impact mondial" sur ce marché, se félicite Europol.

Huit fugitifs, recherchés pour leur rôle dans ces activités de cybercriminalité, "seront ajoutés à la liste des personnes les plus recherchées d'Europe", annonce Europol.

L'opération, mise en œuvre entre lundi et mercredi, a été initiée et dirigée par la France, l'Allemagne et les Pays-Bas. Les serveurs visés étaient situés dans différents pays européens, ainsi qu'aux États-Unis et au Canada. L'an passé, une opération internationale impliquant la France avait déjà permis de démanteler le réseau malveillant Qakbot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.