Policier en colère : victimes de la haine anti-flic, ils témoignent

France 2 s'est rendue place de la République ce mercredi pour recueillir les témoignages de ces policiers victimes de la "haine anti-flic".

France 2

C'est au pied d'un symbole que les policiers ont choisi de se rassembler ce mercredi 18 mai, comme pour se le réapproprier. Place de la République, différents agents des forces de l'ordre sont venus protester contre la "haine anti-flic". Au sol, des dizaines de slogans tels que "tout le monde détestent la police". "C’est hallucinant", déplore l'un d'eux.

Plus de 300 policiers blessés en service

"Ce n'est pas tout noir, tout blanc. Il y a des gens qui doivent prendre leur responsabilité par rapport à leur tenue", conçoit-il cependant. Thomas est policier depuis 14 ans. À deux reprises il a été blessé, pris pour cible parce qu'il portait l'uniforme. "Je veux bien prendre des risques pour sauver quelqu'un, je veux bien mettre ma vie en danger  quand autrui est en péril, mais pas parce qu'un fou furieux a décidé de me foncer dessus", explique ce père de famille. Ces dernières semaines, au cours des manifestations contre la loi Travail, plus de 300 policiers ont été blessés en service.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers anti-émeute le 17 mai 2016 à Paris, lors d\'une manifestation contre la loi Travail.
Des policiers anti-émeute le 17 mai 2016 à Paris, lors d'une manifestation contre la loi Travail. (CITIZENSIDE/PATRICE PIERROT / AFP)