DIRECT. Quatre arrestations après l'incendie d'une voiture de police à Paris

Des sources policières et judiciaire avaient auparavant annoncé le placement en garde à vue de trois hommes, de 19 à 21 ans.

Voir la vidéo
YANN THOMSON/FRANCETV INFO
Ce qu'il faut savoir

Quatre personnes ont été arrêtées, mercredi 18 mai, après l'incendie d'une voiture de police à Paris, alors même que les policiers manifestaient pour dénoncer la "haine anti-flics" en marge de la mobilisation contre le projet de loi Travail. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en a fait l'annonce dans la soirée, alors qu'il venait de rendre visite à l'hôpital à l'un des deux policiers agressés. Des sources policières et judiciaire avaient auparavant annoncé que trois hommes avaient été placés en garde à vue. 

Une contre-manifestation interdite. Alors que des policiers manifestaient à la mi-journée place de la République, une contre-manifestation interdite s'est tenue au même endroit contre les "violences policières". Les contre-manifestants ont été repoussés par un imposant dispositif de sécurité. Non loin de là, une quinzaine d'entre eux ont ensuite incendié une voiture de police.

Deux policiers blessés. Les deux policiers qui occupaient la voiture, un homme et une femme, ont réussi à en sortir à la hâte, mais ils ont été légèrement blessés. Ils souffrent de contusions.

Enquête ouverte pour tentative d'homicide volontaire. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour tentative d'homicide volontaire. Trois des personnes arrêtées faisaient l'objet d'une interdiction de manifester, selon le ministre. Deux des trois suspects arrêtés sont âgés de 19 ans, le 3e de 21 ans.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLICIERS

23h42 : Sanctionnons tres lourdement ces voyous; honte a eux et a tous ceux qui les defendent; soutien total a notre police qui tente de faire son travail dans des conditions aussi pourries!

23h41 : est-il si compliqué de distinguer les casseurs de simples manifestants? Pourquoi ne les arrête-t-on pas avant d'en arriver là?

23h41 : J'admire ce flic qui porte une arme et ne s'en sert pas alors qu'il est en danger vital. Il est pro. Ces casseurs savent qu'ils ne risquent pas leur vie, eux, jusqu'au jour oú....

23h40 : Comme une ultime provocation, les agresseurs des policiers cet après-midi à Paris on laissé cette pancarte devant la voiture de police en feu. On peut y lire "poulets rôtis / prix libre".







( Kim Biegatch-Hesse / citizenside)

23h21 : Que peut on faire pour aider les flics ?

23h21 : Tout mon soutien aux force de l'ordre. Il serait peut-être temps d'apprendre à ces voyous qu'avant d'avoir des droits on a d'abord des devoirs.

23h20 : Soutien total. En voyant la vidéo j'en avais les larmes aux yeux. Comment peut-on faire ça ?! Vivement qu'ils soient mis en examen !

23h20 : Moi aussi je suis flic.

23h19 : Merci aux policiers. Punissons les agresseurs. Que fait le ministre, à part dire que c'est inacceptable?

23h07 : Je suis Flic!

23h06 : Moi ce soir JE SUIS FILC !

23h06 : Je suis avec les policiers de tout cœur et adresse mes encouragements bravo et honte aux. Voyous qui j'espère seront sanctionnés très fort.

23h05 : Courage aux policiers.

23h05 : Courage à vous policiers qui assurez notre sécurité.

23h05 : Merci policiers pour notre sécurité.

23h05 : Vous êtes nombreux à apporter votre soutien aux policiers ce soir, après l'agression dont ont été victimes deux fonctionnaires aujourd'hui à Paris.

00h11 : "J'ai demandé au préfet de reprendre les interdictions de paraître pour une liste d'individus" dont les actions relèvent "de la barbarie", a poursuivi le ministre de l'Intérieur qui venait de rendre visite à l'hôpital à l'un des deux policiers agressés, qui souffre de contusions et dont il a salué le "très grand courage".

22h52 : La justice administrative avait suspendu mardi neuf arrêtés sur dix émis par le préfet de police, arrêtés qui empêchaient des militants "antifascistes" de se joindre à la manifestation de mardi contre la loi travail.

22h51 : "Quatre interpellations ont eu lieu", a précisé Bernard Cazeneuve ce soir, précisant que trois des hommes concernés avaient "fait l'objet de la part de la préfecture de police de Paris d'une interdiction de paraître dans les manifestations", des arrêtés "cassés par le tribunal administratif".

22h31 : Les policiers étaient dans la rue aujourd'hui pour protester contre la "haine anti-flic". France 3 est partie à la rencontre de trois policiers, victimes de ces violences urbaines. Voici leurs témoignages.


22h15 : Quatre interpellations ont eu lieu et "d'autres interviendront", annonce Bernard Cazeneuve, après l'incendie d'une voiture de Police à Paris.

22h12 : Bon courage à nos policiers. J'espère que les voyous vont payés très cher. Mais je doute de nos juges.

22h11 : Choquant scandaleux. Tout ça tranquillement. Honte à notre président qui laisse maltraité ses policiers.

22h10 : Choqué par cet vidéo. Choqué pour plusieurs raisons : la haine et la violence contre ces policiers. Et choqué que les policiers ne se soit pas défendu surtout contre la dernière personne qui le tape avec le bâton ...mais bref je suis choqué et écoeuré par cette France !

22h10 : Ras le bol. Il attend quoi le ministre de l'intérieur pour réagir. Comment des personnes armées jusqu'aux dents, casquées planquées derrière dès cagoules qui, sous prétexte de contester une loi se permettent de détruire tout ce qui se trouve sur leur passage , prêt à tuer des hommes en uniforme et tout cela en toute impunité.

22h10 : Ah ils ont arrêtés trois individus et alors ils repartiront au bout de quelques heures et pourront recommencer

22h10 : Que fait le gouvernement face à des faits aussi graves?

22h10 : L'agression dont ont été victimes deux policiers à Paris aujourd'hui vous fait réagir dans les commentaires de ce live. Beaucoup d'entre vous sont choqués par les images.

21h11 : Selon notre journaliste sur place cet après midi, un des policiers qui se trouvaient dans le véhicule a été légèrement blessé à la tête. Concernant la voiture, nous n'avons pas d'information pour le moment.

21h14 : Les policiers sont blessés? La voiture ils vont la mettre où. Merci et bonsoir.

21h02 : Une voiture de patrouille de police a été incendiée cet après-midi, à Paris, lors d'une manifestation interdite contre les violences policières, quai de Valmy, non loin de la place de la République. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "tentative d'homicide".

20h58 : Trois hommes ont été placé en garde à vue après l'incendie d'une voiture de police à Paris.

20h40 : Selon BFMTV, deux hommes de 19 ans ont été placés en garde à vue cet après-midi après l'incendie d'une voiture de police à Paris.

19h50 : Une nouvelle vidéo amateur montre la violence avec laquelle certains manifestants s'en sont pris aux policiers dont la voiture a été incendiée à Paris, en début d'après-midi.



(INFOCRITIQUEWEB / YOUTUBE)

17h52 : "Les policiers ont été visés. L'un d'entre eux a été attaqué, il a dû se défendre avec calme et courage. Ils ont été soumis à des violences supplémentaires quand ils ont essayé de se dégager."

Michel Cadot revient sur l'incendie d'une voiture de police aujourd'hui lors d'une manifestation non autorisée.

18h04 : "C'est une escalade dans la violence gratuite. Nous avons un certain nombre d'éléments qui pourront conduire rapidement, j'espère, à un certain nombre d'identifications et d'interpellations."

Le préfet de police réagit à l'incendie d'une voiture de police aujourd'hui.

18h05 : "C'est une violence rarement atteinte, extrêmement coquante, c'est un signal d'alerte."

Le préfet de police réagit après l'incendie d'une voiture de police aujourd'hui lors d'une manifestation non autorisée.

17h29 : Vingt-neuf enquêtes sur de possibles violences policières ont été ouvertes par l'IGPN depuis le début des manifestations contre la loi Travail, indique la police nationale à francetv info.

15h33 : On retrouve notre journaliste Yann Thompson place de la République à Paris. Il a suivi la manifestation des policiers. Il s'entretient avec un représentant de la CGT Police qui n'a pas pris part à la manifestation.

14h58 : On retrouve place de la République à Paris notre journaliste Yann Thompson. Il s'entretient avec un représentant du syndicat Alliance.

15h03 : Une enquête pour tentative d'homicide volontaire est ouverte après l'incendie d'une voiture de police par des manifestants, annonce le parquet de Paris.