Cet article date de plus d'un an.

Police : la note sur les codes vestimentaires passe mal

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Police : la note sur les codes vestimentaires passe mal
Article rédigé par
S. Neumayer, M. Cario, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

La préfecture de Paris rappelle aux policiers les codes vestimentaires à respecter dans l’exercice de leurs fonctions. Quelques considérations sur la barbe pour les hommes. Mais ce sont surtout les policières qui sont visées : coupe de cheveux, maquillage, collants. Un rappel à l’ordre qui agace les fonctionnaires.

Voici la tenue réglementaire cet été pour les policiers : le polo bleu glacier est de rigueur. La règle vient d’être rappelée par une note de la préfecture de Paris, qui va plus loin : barbe, bijoux, maquillage, coiffure. Certaines injonctions ne passent pas : "Le maquillage du visage et des ongles ne sera toléré que s’il reste sobre. Les couleurs de cheveux fantaisistes sont proscrites."

Les syndicats crient au sexisme

"On a l’impression que c’est une note complètement archaïque, qu’on fait un saut de 20 ans en arrière, et qu’on infantilise nos collèges" accuse Grégory Goupil, secrétaire national d’Alliance. De tout temps, les femmes portant un uniforme de l’Etat ont essuyé des commentaires désobligeants. Comme en 1964 avec l’apparition des premières femmes agents de la circulation. Pire avec les premières femmes gardien de la paix en 1979. "Faudra-t-il les appeler ‘agentes’, ce n’est pas joli, ou même ‘fliquettes’ ?", ainsi ouvrait son journal Patrick Poivre-d ’Arvor cette année-là.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.