Meuse : un policier de la BAC dit avoir été victime d'un "guet-apens" en rentrant chez lui, une enquête ouverte

Un agent de la BAC de nuit de la circonscription de sécurité publique de Saint-Dizier (Haute-Marne) affirme avoir été suivi par un véhicule et percuté par un autre, vendredi à l'aube, sur une route départementale de la Meuse. Une enquête est en cours. 

L\'hôtel de police de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Meuse, à Bar-le-Duc. 
L'hôtel de police de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Meuse, à Bar-le-Duc.  (MAXPPP)

"Il a échappé au pire", selon le syndicat Unité SGP Police FO. Vendredi 6 décembre, un policier de la Brigade anti-criminalité (BAC) de nuit de la circonscription de sécurité publique de Saint-Dizier (Haute-Marne) affirme avoir été victime d'un guet-apens sur une route départementale de la Meuse, alors qu'il rentrait à son domicile, situé dans le même département. 

Selon le parquet de Bar-le-Duc (Meuse), l'agent a déposé plainte peu après les faits, pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique". Une enquête, confiée à la brigade de sûreté urbaine de Bar-le-Duc, a été ouverte, précise à franceinfo Stéphane Morisse, secrétaire national délégué à la zone est du syndicat Unité SGP Police FO.

Le véhicule du policier percuté

D'après le syndicat, les faits se sont déroulés vers 5 heures du matin, sur une route de la Meuse proche de Bar-le-Duc. Le policier regagnait son domicile après son service, quand un véhicule l'a suivi pendant plusieurs kilomètres. Ce véhicule "s'est mis en travers de la route", puis "un deuxième véhicule s'est également mis en travers de la route", devant la voiture de l'agent, précise Stéphane Morisse. 

C'est ce deuxième véhicule qui a ensuite "volontairement et violemment percuté le véhicule de notre collègue", assure le syndicat. "Le collègue a fait preuve de beaucoup de sang-froid, il a réussi à s'extirper du guet-apens en faisant des manœuvres", détaille Stéphane Morisse. L'agent a ensuite rejoint le commissariat de Bar-le-Duc, où il a porté plainte. 

Il est choqué. Il a des commotions, des courbatures après que le véhicule l'a percuté.Stéphane Morisse à franceinfo

Les premiers éléments de l'enquête font état de faits qui seraient consécutifs à une première affaire impliquant cet agent de la BAC, a précisé une source policière à France Télévisions. Les 2, 4 et 6 octobre, ce policier avait en effet reçu des jets de pierre et subi des menaces de la part de membres de la communauté du voyage. Des interpellations avaient eu lieu le 8 octobre. L'agent doit bientôt être contacté par un service de soutien opérationnel. Il pourra s'il le souhaite bénéficier d'un soutien psychologique, selon Stéphane Morisse.