Le "Beauvau de la sécurité" débutera le 1er février et durera quatre mois

Cette consultation de grande ampleur consacrée à la police et à la gendarmerie doit permettre "d'aboutir à sept ou huit propositions très fortes", annonce le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une policière patrouille à Montbéliard, le 16 janvier 2021. (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

Une date est fixée. Le "Beauvau de la sécurité", la grande concertation nationale consacrée à la police et la gendarmerie commencera le lundi 1er février, ont indiqué lundi 25 janvier des syndicats de police informés par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Son lancement doit avoir lieu en présence du Premier ministre, Jean Castex, ont précisé trois syndicats.

Cette consultation s'étalera sur quatre mois et concernera huit thèmes, dont le lien police-population, le maintien de l'ordre, l'utilisation des images, l'encadrement et la formation. Des syndicats de police et de gendarmerie, mais également des parlementaires et des représentants des maires de France seront invités à participer à des tables rondes, qui auront lieu tous les 15 jours, a détaillé le ministre de l'Intérieur au Parisien. Ces dernières seront par ailleurs "filmées et diffusées en direct sur les réseaux sociaux", précise-t-il.

Une loi de programmation avant l'élection présidentielle

Concernant le thème des violences policières, les débats doivent débuter le 8 février sur les relations entre les forces de l'ordre et la population. Les questions relatives à l'encadrement seront au centre des discussions le 22 février. Viendront ensuite la formation, puis la relation à l'autorité judiciaire en mars, en présence du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti. Seront ensuite abordés en avril et mai les sujets, entre autres, des moyens humains et matériels et des inspections, comme l'IGPN, ont détaillé les syndicats.

Ces débats s'accompagneront de "30 déplacements" du ministre de l'Intérieur dans plusieurs villes de France, à la rencontre notamment des policiers et gendarmes locaux. L'objectif est "d'aboutir à sept ou huit propositions très fortes" qui donneront lieu "à une grande loi de programmation du ministère de l'Intérieur qui soit prête avant l'élection présidentielle", précise Gérald Darmanin au Parisien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.