Grève des policiers mercredi : Philippe Oltra, CRS, témoigne

Alors que les policiers seront dans la rue mercredi 18 mai, France 2  a rencontré l'un d'eux à Dijon.

France 2

Demain, mercredi 18 mai, les policiers seront dans la rue pour dénoncer la haine anti-flic. En 30 ans de carrière, Philippe Oltra, CRS, a encadré des dizaines de mobilisations, parfois tendues. Notre-Dame-des-Landes, Calais et aujourd'hui les manifestations contre la loi Travail. Pour lui, les violences commises à l'encontre des policiers ces dernières semaines sont du jamais vu.

"Les ordres ne viennent pas"

"Je m'attendais à vivre des moments difficiles, je m'attendais à la haine anti-flic, mais portée à ce paroxysme, là, on atteint vraiment le haut du panier", confie-t-il à la caméra de France 2. Dans sa compagnie, deux de ses collègues ont été blessés ces derniers mois. Pour Philippe Oltra, c'est le signe d'une tension croissante, mais aussi d'une stratégie inadaptée de la part de sa hiérarchie. "Les manifestations se répètent et les casseurs sont toujours là. On peut interpeler, on peut isoler les meneurs, on peut tout faire. Le problème, c'est qu'on attend l'ordre et les ordres ne viennent pas", déplore Philippe Oltra. Depuis le début de la contestation contre la loi Travail, 300 policiers et gendarmes ont été blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT