Grenoble : deuxième nuit de tension après la mort de deux jeunes

Dans la nuit du 3 au 4 mars, plusieurs voitures ont été brûlées dans le quartier du Mistral à Grenoble après la mort de deux jeunes.

France 3

"Il y a beaucoup de colère." Les habitants du quartier du Mistral à Grenoble sont toujours sous le choc après la mort, samedi 2 mars, de deux jeunes de leur quartier, âgés de 17 et 19 ans.

Pour la deuxième nuit consécutive, des tensions ont éclaté. Résultat : des voitures ont été brûlées.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident

Samedi, vers 22 heures, deux jeunes circulent sur un scooter tous feux éteints, sans casque. La police tente de les interpeller mais ils prennent la fuite. Les forces de l’ordre suivent à distance le scooter qui bifurque sur une autoroute et se retrouve derrière un bus.

Le bus décide, selon le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant, de se décaler sur la droite de la route pour laisser passer sur sa gauche le scooter et la voiture de police. Or, "le scooter […] décide de passer sur la droite du bus et se fait coincer sur le côté droit du bus et le parapet du pont".

Les faits ne sont pas encore clairement déterminés et une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble pour déterminer les causes exactes de cet accident.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers et des pompiers dans le quartier Mistral de Grenoble (Isère), le 3 mars 2019. 
Des policiers et des pompiers dans le quartier Mistral de Grenoble (Isère), le 3 mars 2019.  (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)