Essonne : des coups de feu tirés par la police lors d'un refus d'obtempérer, deux enquêtes ouvertes

L'une des enquêtes a été confiée à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) pour violences avec armes par personne dépositaire de l'autorité publique.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une voiture de la police nationale (Illustration). (XAVIER LEOTY / MAXPPP)

Des coups de feu ont été tirés par la police lors d'un refus d'obtempérer à Guyancourt (Yvelines), dimanche 22 octobre dans l'après-midi, a appris franceinfo auprès du parquet de Versailles. Le conducteur de la voiture est hospitalisé et les deux policiers qui ont tiré ont été placés en garde à vue.

Deux enquêtes ouvertes dont une par l'IGPN

Ce dimanche après-midi, des policiers repèrent un conducteur au volant d'un véhicule volé quelques jours plus tôt à Guyancourt. Ils prennent la voiture en chasse jusqu'à Villiers-le-Bâcle (Essonne) où ils sont appuyés par des gendarmes. Sur place, ils arrivent à coincer le véhicule et s'en approchent à pied pour interpeller le conducteur. Ce dernier refuse d'obtempérer et redémarre, en fonçant sur des agents. Deux policiers répondent alors avec des coups de feu. Le conducteur est finalement interpellé plus loin, il est blessé par balles et transporté à l'hôpital. L'homme, âgé de 19 ans, est déjà connu de la justice.

Deux enquêtes ont été ouvertes. L'une a été confiée à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), pour violences avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique. L'autre enquête a été confiée à la brigade de recherches de Rambouillet (Yvelines) pour violence sur personne dépositaire de l'autorité publique avec arme par destination.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.