Cazeneuve demande un audit de la brigade des stupéfiants après le vol de cocaïne au "36"

"La police doit être aussi irréprochable qu'efficace", estime le ministre de l'Intérieur dans "Le Parisien". 

Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l\'Elysée, le 16 juillet 2014. 
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'Elysée, le 16 juillet 2014.  (NIVIERE / SIPA)

"J'ai demandé à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) de procéder à un audit rigoureux et approfondi de la brigade des stupéfiants." Dans un entretien accordé au Parisien, lundi 4 août, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce avoir demandé à la police des polices d'enquêter sur le fonctionnement de la brigade des stupéfiants, au cœur de l'affaire du vol présumé de plus de 52 kilos de cocaïne au 36, quai des Orfèvres.

"De tels actes ne doivent plus être possibles"

"Au-delà des accès, je souhaite que les méthodes, les pratiques professionnelles soient passées au crible", explique Bernard Cazeneuve : "Il s'agit d'une démarche de progrès collective, protectrice des policiers, qui nécessitera la participation active de tous. De tels actes ne doivent plus être possibles." Concernant la durée de conservation des scellés, il souhaite une "évolution" de la règle, estimant notamment qu'il "est des cas où la conservation de simples échantillons s'avère tout à fait suffisante à l'instruction judiciaire".

"La police doit être aussi irréprochable qu'efficace", martèle encore le ministre qui rappelle avoir suspendu à titre conservatoire le policier mis en cause, et ce, "dès son interpellation".