Le patron de la police juge "inacceptable" la manifestation nocturne des policiers sur les Champs-Elysées

Il a également annoncé l'ouverture d'une enquête confiée à la police des polices. Les faits se sont déroulés lundi soir, sur la célèbre avenue de la capitale.

Des policiers manifestent sur les Champs-Elysées (Paris), dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 octobre 2016.
Des policiers manifestent sur les Champs-Elysées (Paris), dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 octobre 2016. (AFP)

"Par ce comportement, ils fragilisent la police nationale et fragilisent aussi chaque policier." Le directeur général de la police nationale (DGPN), Jean-Marc Falcone, a vivement condamné, mardi 18 octobre, la manifestation de policiers sur les Champs-Elysées, qui a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi. Dans un communiqué, il a jugé que ce défilé organisé à Paris dix jours après l'attaque contre des policiers à Viry-Châtillon (Essonne) était "inacceptable" et "contraire à leurs obligations statutaires".

Le préfet de police recadre aussi ses troupes

"Une enquête est confiée ce jour à l'inspection générale de la police nationale afin de déterminer et de préciser les manquements individuels aux règles statutaires", a également annoncé Jean-Marc Falcone. Le patron de la police nationale avait déjà rappelé le devoir de réserve aux policiers dans une note, lundi, alors que circulaient des SMS appelant à manifester le soir même.

Mardi matin, le préfet de police de Paris, Michel Cadot, a lui rappelé aux policiers leur "code de déontologie" et leur "devoir de réserve et de loyauté à l'égard des institutions de la République", dans une note dont l'AFP a eu copie.