Plus de 16 millions d'euros de vêtements de contrefaçon saisis à la frontière franco-espagnole, huit interpellations

Les autorités espagnoles ont saisi plus de 60 000 vêtements qui étaient stockés dans cinq entrepôts. C'est le double de l'ensemble des saisies en 2019.  

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture écran de la vidéo diffusée par la Guardia Civil après la saisie.  (CAPTURE ECRAN GUARDIA CIVIL)

La Guardia civil, les gendarmes espagnols, a saisi plus de 60 000 vêtements contrefaits le 21 juillet de part et d'autre de la frontière franco-espagnole, dont la valeur à la revente est estimée à 16,5 millions d'euros, rapporte France Bleu Roussillon jeudi 29 juillet. Huit personnes soupçonnées de participer à la vente, au trafic ou au blanchiment d'argent ont été interpellées.

Des articles stockés dans cinq entrepôts 

Les forces de l'ordre espagnoles sont intervenues dans cinq entrepôts dans lesquels des centaines de cartons de marchandises étaient stockés. Certains des vêtements étaient fabriqués au Portugal et arrivaient sur place en étant prêts à la vente, quand d'autres produits venaient de Chine et étaient transformés sur place. Les trafiquants y apposaient notamment des logos de grandes marques.

"Malheureusement, la contrefaçon, c'est très pernicieux, explique la directrice de l'Union des fabricants français, Delphine Sarfati-Sobreira. C'est du trafic de fourmis. Lorsque vous avez des voitures qui passent non-stop à la frontière, il faudrait pouvoir arrêter toutes les voitures pour trouver des articles par-ci par-là. C'est très compliqué. Et ces filières sont très organisées."

Cette saisie est la deuxième étape d'une vaste opération contre le trafic de contrefaçons, en cours depuis deux ans. En 2019 déjà, 30 000 vêtements d'une valeur de 7,7 millions d'euros avaient été saisis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.