Pédophilie à l'école : "L’Éducation nationale devrait s'interroger"

Stéphanie Marcie-Hullin, avocate de l'association "Innocence en danger", revient sur les récentes affaires de pédophilie dans des écoles sur le plateau du Soir 3.

FRANCE 3

Après l'affaire de pédophilie concernant un directeur d'école dans l'Isère, une autre affaire fait scandale : celle d'un professeur d'EPS en Ille-et-Vilaine. L’Éducation nationale et le ministère de la Justice entendent se saisir de cet épineux sujet.

"Malheureusement, il faut attendre une grande médiatisation à l'échelle nationale pour qu'enfin, un ministre daigne s'exprimer, qu'il propose des solutions. J'espère qu'elles seront rapides et extrêmement efficaces", déclare au Soir 3 Stéphanie Marcie-Hullin, avocate de l'association "Innocence en danger" et partie civile dans l'affaire du directeur de l'école d'Isère.

"Ne pas attendre qu'il y ait une condamnation"

L'avocate pointe les "dysfonctionnements en chaîne" de la justice et l'attitude de l’Éducation nationale qui, "malheureusement dans bien des cas, va protéger ou fermer les yeux". Selon elle, "dès la mise en examen, l’Éducation nationale devrait s'interroger sur les faits". "Il ne faut pas attendre qu'il y ait une condamnation", martèle-t-elle. Enfin, aux parents inquiets, elle conseille d'"écouter leurs enfants".
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cartables dans une école du Calvados, le 24 août 2014.
Des cartables dans une école du Calvados, le 24 août 2014. (MYCHELE DANIAU / AFP)