Cet article date de plus de trois ans.

Bas-Rhin : opération de gendarmerie pour évacuer une ZAD près de Strasbourg

Environ 200 personnes tentent de s'opposer au démarrage du chantier d'un contournement autoroutier de 24 kilomètres, à l'ouest de Strasbourg.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les forces de l'ordre prennent position après l'évacuation des habitants de la ZAD de Kolbsheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg, le 10 septembre 2018. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Plusieurs dizaines de gendarmes mobiles ont lancé, lundi 10 septembre, vers 5 heures du matin, une opération pour évacuer quelque 200 zadistes qui tentent de s'opposer au démarrage du chantier d'une rocade autoroutière à Kolbsheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg, a constaté l'AFP.

Des barricades de bois et de pneus ont été érigées par les manifestants sur la route départementale 93 survolée par un hélicoptère, zadistes et gendarmes se faisant face. Le préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx, avait donné fin août son feu vert à la construction par une filiale du groupe Vinci et la Sanef de ce contournement autoroutier de 24 km, à l'ouest de Strasbourg.

Les terres agricoles au cœur de la bataille

Comme ils l'avaient prévu en cas d'intervention des forces de l'ordre, les zadistes qui montaient la garde ont sonné le tocsin à l'arrivée des gendarmes, vers 5h30. "Dispersez-vous", ont lancé ces derniers à l'aide de porte-voix. "Résistance", ont scandé les zadistes en retour. Dany Karcher, le maire de Kolbsheim, commune sur laquelle la zone à défendre (ZAD) était installée depuis près d'un an, et plusieurs autres élus ont entamé des discussions avec la gendarmerie et le secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin, Yves Séguy.

Le grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), évoqué dès les années 1970, régulièrement abandonné avant d'être relancé à la fin des années 1990, a pour but de délester l'autoroute A35 en absorbant le trafic du nord au sud de l'Alsace. Les détracteurs du projet soulignent qu'il entraînera la consommation de nombreuses terres agricoles et la mise en danger d'espèces protégées, dont le grand hamster d'Alsace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.