On vous raconte l'histoire de cet adolescent britannique disparu et retrouvé six ans plus tard en France

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min
Alex Batty avant sa disparition, en octobre 2017, sur une photo non datée publiée par la police de Manchester le 14 décembre 2023. (GREATER MANCHESTER POLICE / AP / SIPA)
La grand-mère d'Alex Batty était sans nouvelles de son petit-fils depuis octobre 2017. L'enfant était alors âgé de 11 ans.

Il n'était jamais rentré chez lui en Angleterre. Un jeune Britannique de 17 ans, Alex Batty, disparu en 2017 à l'âge de 11 ans, a été retrouvé en France, près de Toulouse, a annoncé jeudi 14 décembre le parquet, confirmant une information de la BBC et du quotidien La Dépêche du Midi. Le garçon a été recueilli par un livreur sur la route puis remis aux gendarmes. "Il m'a expliqué que ça faisait quatre jours qu'il marchait, qu'il était parti d'un coin dans les montagnes", a témoigné ce dernier auprès de France Télévisions. Franceinfo vous raconte cette histoire à l'épilogue heureux.

Il disparaît lors de vacances en Espagne

Alex Batty est originaire d'Oldham, dans la banlieue de Manchester, dans le centre du Royaume-Uni. Le 30 septembre 2017, le jeune garçon s'envole en vacances avec sa mère, Melanie Batty, 38 ans, et son grand-père, David Batty, 59 ans. Ces derniers n'ont pas l'autorité parentale sur Alex, c'est sa grand-mère, Susan Caruana, séparée du grand-père, qui est sa tutrice légale.

Le trio atterrit à l'aéroport de Malaga, en Espagne, et séjourne dans la région de Benahavis, près de Marbella, selon un avis de recherche publié plus tard par la police de Manchester. Ils sont censés rentrer le 8 octobre mais sa grand-mère s'inquiète, les jours précédents, de ne plus avoir de nouvelles. Le jour J, ils ne sont pas à l'aéroport comme prévu. Elle signale alors la disparition de son petit-fils.

Il aurait vécu au Maroc avec sa mère

Mais malgré une enquête lancée immédiatement, un appel international et l'aide des autorités espagnoles, Alex Batty, sa mère et son grand-père restent introuvables. Les investigations des policiers britanniques leur laissent toutefois penser que la famille a quitté Benahavis et a peut-être essayé de se rendre à Melilla, au Maroc, depuis le port de Malaga.  

Dans un appel lancé dans le quotidien local The Oldham Times en février 2018,  à l'occasion du 12e anniversaire de son petit-fils, Susan Caruana explique que sa fille et son ex-mari ont vécu dans une communauté au Maroc en 2014 dans le cadre d'un "mode de vie alternatif" qui, selon elle, est à l'origine de leur disparition.

Susan Caruana révèle que le dimanche où ils devaient rentrer d'Espagne, elle a reçu une vidéo sur Facebook dans laquelle les trois avaient expliqué leur décision de ne pas rentrer, sans dire où ils allaient par la suite. "Alex a dit que c'était mille fois mieux d'être avec sa mère et son grand-père. Évidemment, cela m'a fait un peu de peine, mais mes autres préoccupations ont pris le dessus", témoigne sa grand-mère.

"Je pense qu'ils ont agi de la sorte parce qu'ils ne sont pas d'accord avec mon mode de vie et mes croyances. (...) Ils ne voulaient pas qu'il aille à l'école, ils ne croient pas en l'école traditionnelle."

Susan Caruana, la grand-mère d'Alex Batty

dans le "Oldham Times"

Susan Caruana enjoint sa fille et son ex-mari de lui faire signe. "Je veux juste dire à mon petit-fils Alex : 'Je t'aime tellement et je t'en prie, entre en contact avec moi'", déclare-t-elle, le décrivant comme "brillant, très joyeux et très affectueux".

La police a cherché en vain à le retrouver

Dans un communiqué publié en février 2019, également à l'occasion de l'anniversaire d'Alex Batty, qui souffle ses 13 bougies loin de sa grand-mère, la police de Manchester lance un nouvel appel à témoignages. "Bien qu'Alex ait été vu pour la dernière fois il y a plus de 18 mois, j'invite les gens à ne pas l'oublier, car sa grand-mère, sa famille et ses amis d'Oldham ont célébré un autre de ses anniversaires sans lui", déclare l'agent-détective Declan O'Reilly.

"L'endroit le plus sûr pour Alex est chez lui, avec sa grand-mère, et nous avons besoin de l'aide du public pour le retrouver et le ramener auprès d'elle."

Declan O'Reilly, enquêteur chargé de la disparition d'Alex Batty

dans un communiqué

"Toute personne ayant des informations, quelle que soit leur importance, est priée de se manifester afin que nous puissions tenter de réunir un garçon disparu et sa grand-mère dévastée", poursuit l'agent, numéros de téléphone à l'appui.

Alex Batty ressurgit près de Toulouse

Les anniversaires d'Alex Batty ont continué à défiler. Jusqu'à ce qu'un livreur repère un jeune homme, désormais âgé de 17 ans, en train de marcher sous une pluie battante, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur une route près de Toulouse (Haute-Garonne). "Il m'a expliqué que ça faisait quatre jours qu'il marchait, qu'il était parti d'un coin dans les montagnes. Il ne m'a pas dit où. Il m'a expliqué qu'il s'était fait kidnapper. J'ai tapé son nom sur internet et j'ai vu des enquêtes sur lui", raconte Fabien Accidini à France Télévisions.

Royaume-Uni : un adolescent disparu depuis six ans retrouvé en Haute-Garonne
Royaume-Uni : un adolescent disparu depuis six ans retrouvé en Haute-Garonne Royaume-Uni : un adolescent disparu depuis six ans retrouvé en Haute-Garonne (France 2)

Alex Batty a utilisé le téléphone portable de Fabien Accidini pour envoyer un message à sa grand-mère : "Bonjour mamie, c'est Alex, je suis en France à Toulouse. J'espère vraiment que tu vas recevoir ce message. Je t'aime, je veux rentrer." Recueilli par les gendarmes de Revel (Haute-Garonne), l'adolescent a confirmé avoir vécu dans une communauté spirituelle itinérante jusqu'au week-end dernier, date à laquelle il aurait décidé de s'enfuir. Son identité a pu être confirmée par le parquet de Toulouse.

"Je suis si heureuse. Je lui ai parlé et il va bien, a réagi sa grand-mère auprès du tabloïd britannique The Sun. Je ne sais pas où est sa mère. C'est une excellente nouvelle. J'attends juste qu'il rentre à la maison, je suis ravie." En attendant de rentrer au Royaume-Uni, l'adolescent a été placé sous la protection des services sociaux. De son côté, la police de Manchester a fait savoir dans un communiqué qu'elle était en contact avec les autorités françaises pour obtenir des précisions.

"Nous avons été soulagés et ravis. (...) C'est un grand moment pour Alex, pour sa famille et pour la communauté d'Oldham."

Chris Sykes, chef adjoint de la police de Manchester

dans un communiqué

L'adolescent a dit n'avoir pas subi de violences physiques, a déclaré Antoine Leroy, adjoint au procureur de Toulouse, lors d'une conférence de presse vendredi. Devant les enquêteurs, le jeune homme n'a pas employé le terme de "secte" mais de "communauté spirituelle" pour décrire l'univers dans lequel il a évolué pendant ces années. Selon son récit, relayé par le magistrat, il se déplaçait avec sa mère et son grand-père de maison en maison, notamment dans les Pyrénées-Orientales, l'Aude ou encore l'Ariège, à chaque fois munis de panneaux solaires et toujours en covoiturage. Ils vivaient dans de grandes maisons avec une dizaine de personnes à chaque fois, qui n'étaient jamais les mêmes, et où ils se nourrissaient avec des potagers.

Le jeune homme a décidé de quitter l'endroit où il se trouvait, vraisemblablement dans les Pyrénées-Orientales, marchant durant quatre jours et nuits, et se nourrissant "de diverses choses que vous pouvez trouver dans les champs ou les jardins", selon le magistrat.

Le procureur adjoint a précisé que la mère était probablement partie en Finlande, ce projet de voyage étant à l'origine de la décision d'Alex Batty de fuir. Le grand-père, lui, serait mort il y a environ six mois. Alex Batty "sera restitué à sa famille anglaise probablement demain ou après-demain au plus tard", a annoncé le magistrat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.