Noyades : en Bretagne, les plus jeunes sont initiés aux bons réflexes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
En Bretagne, afin d'éviter les drames des noyades, les plus jeunes sont initiés aux bons réflexes avant même d'apprendre à nager. Un programme anti-noyade leur est ainsi proposé. -
Noyades : en Bretagne, les plus jeunes sont initiés aux bons réflexes En Bretagne, afin d'éviter les drames des noyades, les plus jeunes sont initiés aux bons réflexes avant même d'apprendre à nager. Un programme anti-noyade leur est ainsi proposé. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.Postic, C.Rousseau, F.Bonnafous
France Télévisions
France 2
En Bretagne, afin d'éviter les drames des noyades, les plus jeunes sont initiés aux bons réflexes avant même d'apprendre à nager. Un programme anti-noyade leur est ainsi proposé.

À Dinan (Côtes d'Armor), de jeunes enfants participent à un programme anti-noyade. Il s'agit pour eux de s'habituer à mettre la tête sous l'eau sans se boucher le nez, avec un décompte adapté. Les petits nageurs ont l'air d'apprécier, et les parents encore plus. "Tom a bientôt cinq ans, Emma a six ans, et c'est pour moi très important qu'ils sachent au moins réagir en cas de chute dans une piscine ou dans la mer", explique une mère de famille.

L'étoile de mer, clé en la matière

Pour savoir réagir, la clé en la matière, c'est l'étoile de mer. Cette position permet de flotter et de se calmer. "En France, entre juillet et août, il y a à peu près 1 500 noyades, toutes tranches d'âge cumulées. Par contre, ce sont les enfants qui ont entre deux et cinq ans qui sont les plus impactés", explique Baptiste Monet, directeur de l'école "Swim Stars" de Dinan et de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Les enfants de six à dix ans sont également très concernés. Impactés par la pandémie, ils ont été longtemps privés de bassin, et nombre d'entre eux ont besoin de cours de natation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.