Maîtres-nageurs : la profession peine à recruter

Publié
Maîtres-nageurs : la profession peine à recruter
Article rédigé par
M. Demazure, J. Gosset, S. Teissier, M. Ruch - France 3
France Télévisions

À l'approche de l'été, les piscines ont du mal à recruter des maîtres-nageurs. Certaines se trouvent même obligées de limiter les horaires d'ouverture, faute de personnel qualifié.

À Bassemberg (Bas-Rhin), il n’est plus possible de piquer une tête dans l’eau toute la semaine. La piscine est fermée au public le week-end. "Ça veut dire prendre la voiture, le vélo et aller plus loin alors qu’on a l’équipement sur place", déplore une nageuse. Il n’y a pas assez de maîtres-nageurs pour encadrer. Ils ne sont que trois actuellement tandis qu'il en faudrait deux fois plus.

Les emplois saisonniers risquent de manquer cet été

Les annonces publiées n’ont rien donné. Il a donc fallu faire des choix. "On est obligé de fermer les week-ends de façon à pouvoir garantir la sécurité de l’ensemble des usagers", affirme Jean-Luc Bianchi, directeur du centre nautique. En France, il manquerait au moins 2 000 maîtres-nageurs. Le métier n’attire plus entre les incivilités, le bas salaire et le travail le week-end. Avec les beaux jours, la situation se tend. Entre les piscines et les 19 plans d’eau à surveiller dans le Bas-Rhin, les emplois saisonniers risquent de manquer. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.