Intempéries : ce que l'on sait des neuf noyades mortelles après un épisode de houle sur le littoral méditerranéen français

Neuf personnes âgées de 58 à 80 ans se sont noyées dans l'Aude, l'Hérault et les Bouches-du-Rhône, mercredi, alors que la mer était agitée. Et ce alors que les plages du littoral méditerranéen ne sont plus surveillées depuis ce 15 septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Lors d'un précédent épisode de houle sur le littoral de l'Hérault, le 28 décembre 2020.  (JEAN-MARC LALLEMAND / MAXPPP)

Le bilan est lourd. Neuf personnes sont mortes noyées, mercredi 15 septembre, dans l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et l'Aude. Parmi elles, cinq ont perdu la vie sur le littoral héraultais, signale France Bleu Hérault. Deux sont mortes dans les Bouches-du-Rhône et deux autres dans l'Aude, a appris franceinfo auprès des pompiers. Voici ce que l'on sait de ces drames liés en partie aux intempéries.

Des victimes réparties entre l'Aude, l'Hérault et les Bouches-du-Rhône

En début d'après-midi, mercredi dans l'Aude, alors que le département est placé en vigilance jaune "pluie-inondation" et "orage" et que la mer est agitée, deux hommes d'environ 65 et 80ans meurent près de Leucate. L'un d'eux "n'a pas réussi à regagner la côte. Son corps a été retrouvé inanimé par un témoin", rapportent les gendarmes de l'Aude.

Dans le département voisin de l'Hérault, placé lui en vigilance orange "pluie-inondation" et "orage" ce jour-là, le bilan est plus lourd puisque cinq personnes se noient. Une première victime, âgée de 70 ans, ne peut pas être réanimée malgré l'intervention des secours en début d'après-midi à Marseillan. En fin d'après-midi, c'est un Toulousain de 72 ans qui meurt à Sérignan-Plage (commune de Sérignan) alors qu'à Vias, la victime est une femme de 64 ans. À La Grande-Motte, un homme se noie après avoir fait un malaise dans l'eau et une autre victime est retrouvée à Agde.

Dans les Bouches-du-Rhône, deux personnes perdent la vie. Selon les pompiers, un homme s'est retrouvé en difficulté au large de Cassis avant de s'agripper à une bouée. Ce baigneur de 58 ans est finalement retrouvé mort noyé mercredi en milieu d'après-midi. La seconde victime, un homme de 71 ans, est mort à La Ciotat. Un adolescent de 13 ans est parvenu à le ramener sur la rive, mais le septuagénaire n'a pas pu être sauvé par les secours.

Des conditions météorologiques difficiles

Depuis mardi 14 septembre, l'Aude est l'un des départements touchés par un "épisode méditerranéen" qui entraîne de forte précipitations et des rafales de vent. Les personnes noyées dans ce département "se sont fait piéger par le phénomène houleux et le fort courant", précisent les gendarmes à l'AFP. La houle est favorisée par les intempéries, poussant le vent à soulever la mer qui, en arrivant sur les côtes, forme des vagues conséquentes.

"Les conditions météo avec la mer chaude, des vagues importantes qui ont l'air ludiques et poussées par le vent, couplées à l'absence de pluie conduisent à une forte fréquentation des plages, mais n'en élude pas le danger lié aux courants sous-marins le long de la côte, que l'on ne voit pas", ont expliqué les pompiers de l'Hérault mercredi 15 septembre.

Une situation toujours dangereuse

Ces noyades interviennent alors que la baignade n'est plus surveillée, contrairement aux périodes de vacances. "Les gens sont dans l'eau alors que, depuis le 15 septembre, les plages ne sont plus surveillées, et la mer est très formée et dangereuse", explique un responsable de la gendarmerie à Midi Libre. De nombreuses personnes se sont aventurées en mer mercredi, malgré des arrêtés municipaux interdisant la baignade dans certaines zones.

"Toutes les collectivités locales et territoriales ont mené une vigilance particulière en prononçant des interdictions de baignade, mais malheureusement certains ont bravé l'interdit", a déploré Eric Brocardi, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, jeudi sur franceinfo.

Pour éviter de nouvelles noyades, alors que le phénomène de houle est toujours présent jeudi, le préfet de l'Hérault a demandé aux maires de prendre les dispositions nécessaires pour interdire à nouveau les baignades. Les consignes de vigilance restent en vigueur, alors que les trois départements touchés sont placés en vigilance jaune par Météo France, et ce "même si la situation climatique s'est un peu calmée", a déclaré Eric Brocardi.

"La baignade n'est plus surveillée, mais elle n'est pas interdite, a déploré de son côté sur BFMTV le commandant Grégory Coutarel, conseiller technique des sauveteurs aquatiques dans les Bouches-du-Rhône. C'est bien là le problème, nous n'avons plus de sauveteurs sur les plages pour surveiller et donner les conseils de prévention."

Cet été, 1 119 noyades accidentelles, dont 250 mortelles, ont été recensées, du 1er juin au 31 août en France, selon la dernière enquête Noyades de Santé publique France, publiée le 8 septembre. Un chiffre en baisse de près de 9% par rapport à 2018, date de la dernière enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Noyades

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.