Cet article date de plus de douze ans.

Naufrage du "Concordia" : "Il n'y avait aucune information"

Les témoignages de rescapés se multiplient après le naufrage du "Costa Concordia", dans la nuit de vendredi à samedi. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un premier groupe de passagers franàais sont arrivés le 14 janvier au soir à Marseille, après le naufrage du paquebot "Costa Concordia", au large de l'Italie.  (GERARD JULIEN / AFP)

Beaucoup ont cru vivre les scènes du film Titanic. C'est en tout cas ce qu'évoquent nombre de passagers du paquebot de croisière italien Costa Concordia, qui s'est échoué dans la nuit de vendredi 13 à samedi 14 janvier.

Comment ont-ils vécu cet accident ? Quelle est leur version des faits ? Réponses avec les nombreux témoignages de Français et d'étrangers compilés par FTVi. 

Après l'impact, la vaisselle renversée

Jessyca et Olivier, un couple de Bordelais interrogé par Sud Ouest.fr, se trouvaient sur le pont du bateau lorsque ce dernier a heurté le rocher vendredi soir. "Il arrivait à la hauteur du quatrième étage", explique Olivier. 

Au moment de l'impact, "nous avons été projetés en arrière (...). Le bateau s'est penché immédiatement. Nous avons compris que nous l'avions heurté", se rappellent les deux rescapés.

A ce moment-là, une Toulousaine interrogée par RTL se trouvait au restaurant. "Les verres et les assiettes sont tombés (...), les chaises voltigeaient." "Je me suis accrochée à la rambarde de l'escalier" car le bateau commençait à pencher, explique-t-elle. "Le piano a traversé la pièce", renchérit Jessyca. 

Un manque total d'informations

La passagère toulousaine dénonce le manque d'informations dans les minutes qui ont suivi l'impact : "On nous disait 'tout est sous contrôle, nous avons un problème de générateur électrique'. (...) Mais après on a entendu la sirène" et tout le monde s'est précipité vers les canots de sauvetage. 

"Des gens étaient coincés dans l'ascenseur. Il n'y avait aucune information. L'équipage semblait perdu", explique le couple de Bordelais.

Vidéo amateur de l'évacuation du Costa Concordia (Reuters)

Même colère pour Elisabeth, une des rescapés interrogée samedi soir par France Info à son arrivée à Marseille. Elle dénonce l'absence totale de précisions et la désorganisation de l'équipage.  

Panique, bousculade et cris

Les rescapés racontent alors la bousculade qui a suivi, les cris, les pleurs et le noir. Des scènes dignes du Titanic

"J'étais sûre que j'allais mourir. Nous avons passé deux heures dans les canots de sauvetage à crier et à nous agripper les uns aux autres. Les gens essayaient de s'arracher les gilets de sauvetage. Nous n'avons pu en avoir que pour les enfants", raconte ainsi Antonietta Sintolli, une passagère en larmes, âgée de 65 ans et citée par l'AFP.

"Des gens ont sauté directement à l'eau, d'autres ont réussi à se hisser sur la coque et ont été hélitreuillés ensuite, d'autres encore cherchaient leurs enfants, c'était la bousculade", ajoute Jessyca. 

Une évacuation chaotique

De nombreux passagers français, revenus à Marseille samedi en bus, évoquent tous la désorganisation qui a entouré l'évacuation du bateau et les biens qu'ils ont perdus, comme le montre cette vidéo de l'AFP.

Sur France Info, Patrick Pourbaix, le directeur général adjoint de Costa France, résume les griefs et tente de fournir des explications à ce naufrage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.