"Costa Concordia" : une première indemnisation pour des naufragés français

Les avocats des naufragés français ont affirmé mardi à France Inter que l'armateur du navire de croisière avait versé 2 millions d'euros à 235 d'entre eux, soit 9 000 euros à chacun.

L\'épave du Costa Concordia, le 25 janvier 2012.
L'épave du Costa Concordia, le 25 janvier 2012. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Des naufragés français du Costa Concordia vont rapidement percevoir un premier acompte pour les indemniser. La somme de 9 000 euros sera versée à chacun d'entre eux. Et ce, en attendant que les préjudices individuels subits lors de la catastrophe du 13 janvier soient évalués, selon France Inter mardi 8 mai.

"Je viens de recevoir plus de deux millions d'euros sur mon compte client" de la part du propriétaire du paquebot, Costa croisières, a annoncé à la radio Me Bertrand Courtois, avocat du collectif des naufragés français. Il a expliqué qu'il allait reverser dès les prochains jours les parts revenant aux 235 des 456 passagers français qui ont accepté un protocole d'accord signé le 17 avril. La somme de 2,115 millions d'euros, précisément, a été versée le 4 mai.

Les naufragés peuvent encore poursuivre l'armateur

"Beaucoup des personnes que nous représentons ne sont pas des personnes qui ont des revenus considérables. Certaines personnes ont perdu l'intégralité de leurs effets personnels, a expliqué l'avocat, détaillant qu'ils avaient perdu, ordinateur portable, téléphone portable, appareils dentaires, lunettes, prothèses auditives. Autant de choses qui coûtent cher. Quand vous devez les remplacer, alors que c'était imprévu, cela vous met dans une situation difficile."

Selon la radio, les avocats ont "cinq mois" pour examiner les dossiers de chacun et évaluer le préjudice. Après signature de l'accord, les passagers ont toutefois gardé la possibilité de se tourner in fine devant les tribunaux. "Il n'y aucune renonciation à rien, ils pourront tout à fait assigner la compagnie en justice s'ils le décident", a ajouté l'avocat.

180 familles ont déjà accepté 11 000 euros de la compagnie

Par ailleurs, selon le décompte de Me Courtois, quelque 180 familles ont déjà accepté une indemnisation de 11 000 euros proposée par la compagnie italienne. En échange elles ont abandonné toute poursuite pénale ou civile. Reste une vingtaine de victimes qui se sont jointes à une class action aux Etats-Unis et une autre vingtaine qui poursuivent leur chemin seules.

Le navire de la compagnie Costa croisière s'était échoué en Italie, proche de la côte de l'île du Giglio. Une tragédie dans laquelle 32 personnes avaient perdu la vie, dont six Français.