Cet article date de plus de six ans.

Mort d'un enfant en colonie de vacances : sept autres jeunes pris de vomissements et de nausées

Le TGV qui les ramenait à Paris a dû s'arrêter en urgence pour permettre une intervention des médecins et des pompiers, selon RTL.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants quittent le centre de vacances Le Saint Bernard d'Ascou-Pailhères (Ariège), le 10 juillet 2014, après la mort d'un de leurs camarades. (  MAXPPP)

Au pied des pistes de ski de la petite station d'Ascou-Pailhères (Ariège), le centre de vacances Le Saint Bernard a été fermé, après la mort d'un garçon de 8 ans, qui a succombé à une infection digestive. Les autres enfants qui séjournaient dans cette colonie de vacances des Pyrénées sont rentrés chez eux. Sur le chemin du retour, plusieurs d'entre eux sont tombés malades, rapporte RTL, vendredi 11 juillet.

Sept des dix-neuf enfants qui regagnaient Paris à bord d'un TGV au départ de Toulouse ont été pris de vomissements et de nausées, selon la radio. Le train s'est arrêté en urgence à la gare de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, vers 22 heures. Les enfants ont été pris en charge par des médecins et des pompiers. Leur état de santé n'a pas été jugé préoccupant et ils ont pu reprendre le train. Ils sont arrivés à Paris vers 1 heure du matin.

L'eau du robinet contaminée

L'eau du robinet du chalet d'Ascou (Ariège), où a séjourné l'enfant décédé mercredi et ses camarades, était contaminée depuis début juillet par une bactérie coliforme, avait expliqué jeudi la préfète de l'Ariège, Nathalie Marthien. Néanmoins, elle est restée prudente sur le lien possible entre la contamination de l'eau du robinet et le décès du jeune garçon.

Même prudence vendredi du côté de  Najat Vallaud-Belkacem ministre de la Jeunesse et des Sports. "Plusieurs pistes sont envisagées pour le moment. L'eau avait été contaminée récemment. Des consignes avaient été données pour qu'elle ne soit pas distribuée aux enfants. Mais pour l'instant, rien n'établit que l'eau est à l'origine du drame", a déclaré la ministre sur France 2.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.