VIDEO. Rixes à Paris : "Personne ne nous entend", la colère d’un jeune de quartier défavorisé

Omar dénonce la responsabilité de l’État dans le meurtre, dans une rixe entre bandes, d’un adolescent de 16 ans dans la nuit de mardi à mercredi.

BRUT

C’est un jeune homme en colère. Omar, 30 ans, vit dans le le quartier du 20ème arrondissement de Paris qui a vu s’affronter, mardi soir, deux bandes rivales. Un adolescent de 16 ans y a perdu la vie, poignardé. Ce garçon, Omar le connaissait. "C’était un petit jeune, il s’appelait Henri" raconte-t-il. "Extrêmement gentil, extrêmement respectueux […] c’est un jeune que tout le monde aimait, ça choque tout le monde, du plus grand au plus petit […] c’est un petit que j’aimais beaucoup", confesse-t-il, ému.

"C’est une jeunesse oubliée"

Aujourd’hui, Omar pointe la part de responsabilité de l’État dans ce meurtre. Selon le jeune homme, cette violence est née du sentiment d’abandon ressenti par de nombreux jeunes du quartier. "Personne ne nous entend, personne ne nous regarde. Tout le monde nous dénigre", déplore-t-il. "Et là ce qui se passe, c’est de la violence, notre violence… Et on se l’envoie entre nous la violence, c’est ça le pire." Omar appelle à "trouver des solutions pour ces gens-là […] il faut les encadrer, il faut les accompagner. Il ne faut pas qu’ils se sentent mis à l’écart, parce qu’aujourd’hui, on se sent mis à l’écart", conclut-il.

VIDEO. Rixes à Paris : \"Personne ne nous entend\", la colère d’un jeune de quartier défavorisé
VIDEO. Rixes à Paris : "Personne ne nous entend", la colère d’un jeune de quartier défavorisé (BRUT)