VIDEO. Marine Le Pen : le FN n'a "aucun rapport" avec l'agression d'un militant

"Si certains se servent de cela pour tenter de salir le mouvement que je préside, alors eux aussi devront en répondre", a averti la présidente du FN.

RTL

"Le Front national n'a aucun rapport ni de près ni de loin avec cette agression", a réagi Marine Le Pen, jeudi 6 juin au micro de RTL. La veille au soir, un militant d'extrême gauche de 19 ans a été violemment agressé, lors d'une bagarre avec des skinheads, dans le quartier de la gare Saint-Lazare, à Paris. Le jeune homme se trouve jeudi matin en état de mort cérébrale.

Pour le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, il est clair que "cette violence (...) porte la marque de l'extrême droite". Mais la présidente du FN a prévenu : "Si certains se servent de cela pour effectuer des amalgames et pour tenter de salir le mouvement que je préside alors eux aussi devront en répondre."

Le Parti de gauche a accusé "un groupe de plusieurs militants d'extrême droite, manifestement du groupe JNR (Jeunesses nationalistes révolutionnaires)" d'être responsable de cette agression. Plusieurs voix se sont élevées à gauche pour exiger la dissolution des groupes d'extrême droite. Marine Le Pen a affirmé n'avoir "aucun contact" avec les JNR. "S'il est démontré que ces groupements donnent des instructions de violences à leurs membres,alors oui, la mesure peut être envisagée", a-t-elle assuré.

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 1er mai 2013 à Paris.
La présidente du FN, Marine Le Pen, le 1er mai 2013 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)