Cet article date de plus d'un an.

Mort de Clément Méric : le procès en appel des deux anciens skinheads renvoyé à cause des grèves

Le mouvement de grève dans les transports ferroviaires contre la réforme des retraites a empêché plusieurs protagonistes de se rendre à l'audience. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Esteban Morillo, l'ancien skinhead qui a porté les coups mortels à Clément Meric, le 4 septembre 2018, à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le procès en appel de deux anciens skinheads impliqués dans la mort du militant antifasciste Clément Méric lors d'une rixe en 2013 a été renvoyé à une date ultérieure, mercredi 11 décembre. En cause : le mouvement de grève contre la réforme des retraites, qui a empêché plusieurs protagonistes de se rendre à l'audience. 

"Plusieurs témoins essentiels ont indiqué qu'ils ne pourraient pas faire le déplacement à cause des grèves qui perturbent les transports. Pour la bonne administration de la justice, le président de la cour d'assises a décidé d'un renvoi", a expliqué le tribunal d'Evry (Essonne). C'était notamment le cas d'Estaban Morillo, le plus lourdement condamné dans cette affaire.

En première instance en 2018, il avait été reconnu coupable par la cour d'assises de Paris d'avoir frappé et mortellement blessé Clément Méric "vraisemblablement" avec un poing américain, ce qu'il nie. Il a été condamné à onze ans de prison. Samuel Dufour a, quant à lui, été condamné à sept ans de prison en première instance. S'il n'a pas frappé Clément Méric, il avait empêché les camarades de ce dernier de lui venir en aide en se battant avec eux, avait estimé l'avocat général lors de son premier procès. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Clément Méric

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.