Calais pleure Chloé, la fillette enlevée et tuée

Une marche silencieuse était organisée ce 16 avril, au lendemain du drame. Les Calaisiens sont traumatisés. Le suspect a avoué son crime. Le point avec France 2.

France 2

Ce 16 avril, la maman de Chloé tenait à être présente lors du rassemblement organisé à Calais (Pas-de-Calais) en mémoire de son enfant. La petite fille de 9 ans a été enlevée au pied de son immeuble, mercredi 15 avril, par Zbigniew Huminski, un ressortissant polonais de 38 ans. Ce dernier a exercé des violences sexuelles sur Chloé avant de la tuer. Il a été interpellé dans le bois où a eu lieu le drame.

Zbigniew Huminski a avoué

Plus de 3 000 Calaisiens se sont rassemblés autour de la mère effondrée pour une marche silencieuse. L'émotion s'est mêlée à la colère. "Elle ne demandait qu'à vivre. Et un salopard qui est arrivé et qui a fait ça... C'est pas possible, c'est inimaginable", lâche une femme en larmes à France 2. "Je crois que la justice devrait être beaucoup plus ferme. Il y a vraiment du laisser-aller", assure une autre.

Zbigniew Huminski prétend être arrivé en France le matin-même de son crime, qu'il a avoué aujourd'hui. Il dit avoir enlevé Chloé parce qu'elle lui aurait tiré dessus avec un pistolet à eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
La préfecture du Pas-de-Calais estimait jeudi à quelque 4 000 personnes le nombre de participants à la marche blanche en mémoire de Chloé, neuf ans, enlevée, violée et tuée mercredi à Calais.
La préfecture du Pas-de-Calais estimait jeudi à quelque 4 000 personnes le nombre de participants à la marche blanche en mémoire de Chloé, neuf ans, enlevée, violée et tuée mercredi à Calais. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)