Meurtre de Priscillia à Estagel : confondu par son ADN, un suspect de 18 ans passe aux aveux

Trois mois après le meurtre de Piscillia à Estagel (Pyrénées-Orientales), un homme a été placé en garde à vue mardi 1er octobre avant de passer aux aveux.

FRANCE 3

Priscillia a été retrouvée sans vie en juillet dernier. Mardi 1er octobre, après avoir été placé en garde à vue, un jeune homme de 18 ans est passé aux aveux. "Le suspect est originaire d'Estagel (Pyrénées-Orientales), le même village que la jeune fille qui était une de ses connaissances d'ailleurs. Selon nos informations, il aurait fourni des détails précis sur cette soirée de juillet dernier, en marge d'un bal des pompiers", indique la journaliste Nathalie Perez sur le plateau du 19/20.

Le suspect sera présenté au parquet de Perpignan

Le corps de la jeune fille avait été retrouvé dans le cimetière du village. Le suspect a pu être identifié grâce à son ADN. "Les enquêteurs avaient recueilli l'ADN de tous les jeunes hommes d'Estagel, et il y en a un qui correspondait à un élément retrouvé sur la scène de crime", poursuit Nathalie Perez. Jeudi 3 octobre, le suspect sera présenté au parquet de Perpignan en vue de sa mise en examen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Trois policiers ont été condamnés à des peines de prison avec sursis mercredi 14 août par le tribunal correctionnel de Nancy, pour avoir ignoré des dénonciations. 
Trois policiers ont été condamnés à des peines de prison avec sursis mercredi 14 août par le tribunal correctionnel de Nancy, pour avoir ignoré des dénonciations.  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)