Meurtre de Lola : des centaines de personnes réunies à Paris autour du parti d'Eric Zemmour

D'autres rassemblements ont eu lieu en France, notamment à Lyon, ou encore à Metz. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes manifestent à l'appel de l'extrême droite en réaction au meurtre de Lola, 12 ans, à Paris, le 20 octobre 2022.  (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

Les circonstances de la mort de Lola et le profil de la suspecte, de nationalité algérienne, ont fait du drame une question politique pour l'extrême droite. Des centaines de personnes se sont réunies en début de soirée, jeudi 20 octobre, à Paris, en présence notamment d'Eric Zemmour et à l'appel de l'"Institut pour la justice", une association réputée proche du président de Reconquête!. Outre l'ancien candidat à la présidentielle, trois de ses soutiens, Nicolas Bay, Guillaume Peltier et Marion Maréchal, étaient également présents à ce rassemblement que les organisateurs voulaient "non-partisan".

D'autres rassemblements ont eu lieu en France. A Lyon (Rhône), plus de 300 personnes se sont rassemblées vers 19 heures devant la Cour d'assises du Rhône, à l'appel notamment du micro-parti traditionaliste VIA69. A Metz (Moselle), près de 100 personnes, dont certaines issues de groupuscules d'extrême droite locaux (Cocarde Lorraine, Action Française...), se sont rassemblées dans la soirée et ont déposé des fleurs et des bougies devant le portrait de Lola, au pied de la cathédrale Saint-Étienne, après une minute de silence.

Des minutes de silence et des appels au rétablissement de la peine de mort

Dans la foule, certains manifestants portaient des pancartes sur lesquelles figuraient l'inscription "Lola aurait pu être notre petite sœur", ou encore "le laxisme tue", alors que l'extrême droite et la droite ont reproché au gouvernement, à l'aune de ce fait-divers, une mauvaise gestion de l'immigration irrégulière.

"Nous voulons le rétablissement de la peine de mort pour les assassins d'enfants", a scandé l'un des participants à la manifestation parisienne dans un mégaphone, sous les applaudissements. Le rassemblement a débuté par un moment de silence, puis plusieurs personnes se sont succédées sur l'estrade pour évoquer le cas d'autres crimes "qui auraient pu être évités", pour ce rassemblement.

Le Rassemblement National, qui devait dans un premier temps participer au rassemblement, a finalement organisé une minute de silence au même moment devant l'Assemblée nationale "en hommage à Lola et en soutien à sa famille et ses proches". Réfutant toute volonté de récupération, la cheffe de file des députés RN, Marine Le Pen, a alors déclaré qu'une "minute de silence [n'était] jamais une récupération politique, c'est un hommage". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meurtre de Lola

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.