Maud, 20 ans, assassinée il y a deux ans : un mystère total

Malgré de multiples investigations après la découverte du corps brûlé de la jeune fille en Seine-et-Marne, la police n'a aucune piste, pas de témoin, pas de mobile, pas de suspect.

(Dans la nuit du 13 au 14 mai 2013, Maud a été brûlée vive © MaxPPP)

C'était il y a deux ans, presque jour pour jour. Maud, une jeune femme sans histoire âgée de 20 ans, était brûlée vive dans une rue de Lagny-sur-Marne, en région parisienne. Après des investigations tous azimuts, cette affaire reste un inexplicable mystère.

Des cris entendus

Ce soir-là, en mai 2013, Maud a passé la soirée avec des amis. Elle n’a que quelques centaines de mètres à parcourir à pied, pour rejoindre la maison de ses parents, située dans un quartier calme et pavillonnaire de Lagny-sur-Marne. Des habitants entendent des cris de femme dans la rue. Une patrouille de police est appelée, elle découvre un corps à demi-calciné sur la route. Des traces d’essence et un briquet à proximité. Pour les enquêteurs, cela fait peu de doute, Maud a été assassinée et quelqu'un l'a attendue avec du liquide inflammable. L’autopsie exclut le suicide et confirme que la jeune fille a été brûlée vive.

Aucune piste n'aboutit

De nombreuses hypothèses sont alors été envisagées, comme celle de la vengeance d’un ancien petit ami ou d’une camarade de lycée. Plusieurs mois avant le drame, Maud avait reçu des appels malveillants. Mais après vérification et après plusieurs dizaines d’auditions, ces pistes sont abandonnées. Les enquêteurs n’ont pas de témoin, pas de mobile, pas de suspect. Ils misaient beaucoup sur les éléments de police scientifique, mais, là encore, ils ont été déçus.

"Il y a eu un gros travail sur la téléphonie" raconte une source proche de l’enquête. "Tous les appels passés cette nuit-là depuis les portables ont été recensés. Mais ça ne nous a emmenés nulle part" . Un source judiciaire renchérit en estimant qu' "à l'heure où les progrès de la technique permettent de résoudre de vieilles affaires, c'est incompréhensible" .

L'énigme est aussi très cruelle. Il y a quelques mois, la justice a du avouer aux parents de Maud que les enquêteurs n'avaient plus aucune piste à explorer.