Cet article date de plus de dix ans.

Mariage pour tous : Claude Bartolone a reçu une lettre de menaces

Selon son entourage, le président de l'Assemblée nationale a reçu lundi une lettre de menaces qui contenait de la poudre de munition. La lettre le met "en demeure de surseoir au vote définitif de la loi sur le mariage pour tous" mardi. Elle est signée par le groupe Interaction des forces de l'ordre.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Nouvelle dérive du débat sur
le mariage pour tous. Le président de l'Assemblée
nationale, Claude Bartolone, a reçu lundi une lettre de menaces. Selon son entourage,
l'enveloppe contenait de la poudre de munition, ce qui a été très vite confirmé par les experts du laboratoire de la préfecture de police.

"Le mariage pour tous équivaut à la suppression totale du mariage. Au cas où vous passeriez outre cet ultimatum, votre famille politique aura à en souffrir physiquement"

La lettre fait une page. Ses
auteurs mettent en demeure Claude Bartolone "de surseoir au vote
définitif de la loi sur le mariage pour tous
" mardi.
"Le mariage pour tous équivaut à la suppression totale du mariage. Au cas où vous passeriez outre cet ultimatum, votre famille politique aura à en souffrir physiquement ", poursuivent les auteurs, ajoutant, "l e temps présent où vous estimez illégales les manifestations dès l'instant où elles sont hostiles à votre système est révolu ".

Au dos de l'enveloppe, les mots "explosifs, exceptionnellement sans allumeurs ".

"Nos méthodes sont
plus radicales et expéditives que les manifs, vous avez voulu la guerre, vous
l'avez"

La missive est signée par
"Interaction des forces de l'ordre" (IFO). Ce groupe a déjà envoyé
des lettres de menaces à d'autres personnalités : le juge Gentil  qui instruit l'affaire Bettencourt en mars dernier, ou
encore le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, que le groupe accuse de "relents antisémites et xénophobes ".

Selon une source judiciaire, "ce nouveau courrier va faire l'objet d'une investigation dans le cadre de cette enquête préliminaire, placée sous l'égide du parquet antiterroriste ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.