Cet article date de plus de huit ans.

Limoges : le multirécidiviste de 13 ans en fuite arrêté

Un jeune garçon de 13 ans surnommé la "terreur de Limoges", qui s'était évadé deux fois du tribunal de Limoges, a été arrêté ce jeudi. La police avait lancé un appel à la prudence car il est réputé violent. Son nom est apparu plus de 60 fois dans des procédures judiciaires depuis 2012.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Trois fuites en quelques
jours et des dizaines de procédures engagées contre lui en quelques mois. Ce jeudi, un
multirécidiviste de 13 ans, surnommé "la terreur de Limoges", a été
interpellé à Limoges alors qu'il était en fuite. La police l'a arrêté près d'un
lycée, après qu'il a été signalé par des vigiles de deux centres commerciaux.

Mardi et mercredi, il s'est
évadé du tribunal de Limoges. La première fois, il a prétexté vouloir aller aux
toilettes. La police l'a interpellé peu de temps après. La seconde fois, il s'est échappé alors que deux éducatrices le ramener vers le centre
éducatif fermé (CEF) de la Loire d'où il s'était également enfui. Il venait d'être
mis en examen par un juge pour enfants pour avoir agressé un autre jeune pour
lui voler son téléphone.

Ras-le-bol des policiers

Ce jeune homme, qui fêtera
ses 14 ans en février, est très connu de la justice limougeaude. Au début de l'année
2013, il est apparu dans une soixante de procédures. Une vingtaine de
victimes ont été recensées entre fin 2012 et début 2013. Issu d'un famille de cinq enfants de trois pères différents, il a
vécu dans la rue, des foyers et plusieurs familles d'accueil. Ses parents de ce garçon sont toxicomanes. 

Les policiers de la ville ont montré leur
mécontentement dans cette affaire car ils estiment ne pas avoir de moyen pour
canaliser le jeune homme. "Un jour il va y avoir
un drame et il ne faudra pas dire que la police n'a pas fait son travail
",
a dit l'un d'eux.

A ECOUTER ►►► Mineur violent à Limoges : la justice "impuissante" (syndicat Alliance)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.