Les Restos du Coeur appellent à l'aide après l'incendie d'un entrepôt

Au moins 90 tonnes de produits alimentaires sont partis en fumée mardi, dans l'incendie d'un important entrepôt des Restos du Coeur à Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais. La solidarité doit jouer ; les denrées parties en fumée étaient destinées à quelque 15.000 personnes de cette zone du département, l'un des plus pauvres du pays, où la population est la plus précaire.

(Les images de la catastrophe montrent l'étendue des dégâts dans ce gros entrepôt des Restos du Coeur © Capture d'écran BFMTV)

Les conséquences de l'incendie qui a ravagé, mardi, l'entrepôt des Restos du Coeur à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) sont pour le moins dramatiques. Au moins 90 tonnes de produits alimentaires qui avaient été collectées pendant l'année étaient stockées ici ; elles sont parties en fumée, tout comme trois camions et des chariots-élévateurs. Le bâtiment n'est plus qu'une ruine, et le fruit de la solidarité est réduit à néant. Tout cela alors que nous entamons la deuxième semaine de distribution d'hiver, et que les températures commencent à baisser sensiblement.

►►► À LIRE | "Les Restos du Coeur ont besoin de tout"

Cet entrepôt desservait en tout 46 centres de distribution dans cette zone d'un département durement touché par la crise, où le chômage et la précarité font des ravages. Parmi les villes concernées, on trouve Lens, Hénin-Beaumont ou encore Béthune. Toutes les distributions ont été annulées.

L'abattement, et puis l'appel à la solidarité

Face au désastre, la présidente de l'association départementale, Claudine Delcroix, a immédiatement lancé un appel à la solidarité, auprès de la grande distribution notamment. Il lui faudra aussi retrouver un endroit où stocker les réserves, afin d'assurer autant que possible la distribution cet hiver. Micheline Thumerelle, la responsable du centre qui a brûlé, est elle aussi sous le choc.

Micheline Thumerelle : "Franchement, ça fait mal au coeur de voir ça"
--'--
--'--

Désormais, il faut parer au plus pressé, et ne pas laisser sans ressources des habitués des Restos qui n'ont rien pour vivre. D'autres centres du département devraient dans un premier temps dépanner. Quant à l'enquête ouverte, elle devra déterminer les causes de cet incendie, sur lequel les autorités restent pour l'instant très prudentes.