Le porte-parole de l'association le Droit au logement, Jean-Baptiste Eyraud, interpellé lors d'une manifestation à Paris

Selon l'association, Jean-Baptiste Eyraud a été placé en garde à vue mardi à la suite d'une manifestation devant le ministère du Logement à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Baptiste Eyraud à Paris le 29 juillet 2021. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le porte-parole de l'association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, a été interpellé mardi 12 avril à Paris pour "rébellion", selon la préfecture de police, lors d'une manifestation devant le ministère du Logement. Il a été placé en garde à vue, précise l'association dans un communiqué, dans lequel elle s'insurge contre cette interpellation qu'elle qualifie de "musclée". 

Selon le DAL, alors que les manifestants ont rejoint "la chaussée comme prévu dans la déclaration de manifestation déposée en Préfecture, les forces de l'ordre sont intervenues brutalement". "Elles ont violemment plaqué au sol Jean-Baptiste Eyraud", avant qu'il ne soit conduit au commissariat où lui a été "signifié sa garde à vue pour 'rébellion'".

"Je suis vraiment outrée de voir cela"

Le DAL a dénoncé une "arrestation violente lors d'une manifestation pacifique de femmes, d'hommes et d'enfants" et a demandé "la libération immédiate" de Jean-Baptiste Eyraud ainsi que "l'arrêt de toutes les poursuites à son encontre".

Et l'association n'est pas la seule à faire part de son indignation. C'est le cas notamment de l'ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot, qui n'a pas tardé à afficher son soutien au militant. "Jean-Baptiste est une institution, écrit-elle sur Twitter. Un homme engagé et respecté de tous. De tous les ministres du logement notamment. Je suis vraiment outrée de voir cela." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.