Le photographe agressé à Reims est sorti du coma

Dans "Le Parisien", Edouard Lantenois, un des fils du journaliste Christian Lantenois, donne des nouvelles de son père et prévient que, pour l'instant, "les informations sur son état neurologique sont trop parcellaires".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le quartier de la Croix-rouge, à Reims (Marne), où Christian Lantenois a été agressé, le 1er mars 2021. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Une nouvelle rassurante mais qui ne présage pas de l'avenir. Christian Lantenois, le photographe du journal L'Union, agressé à Reims fin février, est sorti du coma, a annoncé l'un de ses fils au Parisien, vendredi 26 mars. "Le week-end dernier, papa a rouvert les yeux à plusieurs reprises, seulement de manière furtive. Puis il est sorti du coma ces derniers jours, témoigne-t-il. Mais les informations sur son état neurologique sont trop parcellaires. Les médecins nous ont demandé de rester très patients..."

"Il est malheureusement probable que mon père ne revienne jamais parmi nous comme avant."

Edouard Lantenois, fils de Christian Lantenois

dans "Le Parisien"

Un homme de 21 ans de nationalité algérienne, condamné à huit reprises en 2018 et 2019, a été mis en examen pour "tentative de meurtre aggravée" et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d'être celui qui a porté les coups à Christian Lantenois, le 27 février, notamment lorsqu'il était au sol, alors que le journaliste était venu couvrir les apparents préparatifs d'une rixe, avant d'être pris à partie par un groupe de 13 personnes. Un autre suspect a été mis en examen pour "participation à un groupement en vue de préparer des actes de violence".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.