Le meurtrier Patrick Henry demande sa libération de prison pour raison médicale

Condamné à la perpétuité en 1977, pour le meurtre du petit Philippe Bertrand, Patrick Henry, atteint d'un cancer, a demandé une suspension de peine qui sera examinée par la justice, le 12 septembre, à Melun.

Patrick Henry, condamné à perpétuité en 1977 pour l\'enlèvement et le meurtre d\'un enfant de 7 ans, photographié le 25 février 2016 à la cour d\'appel de Paris.
Patrick Henry, condamné à perpétuité en 1977 pour l'enlèvement et le meurtre d'un enfant de 7 ans, photographié le 25 février 2016 à la cour d'appel de Paris. (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE / AFP)

Le meurtrier Patrick Henry, 64 ans, demande, via son avocat, une suspension de peine pour raison médicale, a appris franceinfo mercredi 6 septembre, confirmant une information du journal Libération.

Une requête examinée le 12 septembre

Le parquet est favorable à la demande qui sera examinée mardi prochain - le 12 septembre - par le tribunal d'application des peines de Melun (Seine-et-Marne), où est détenu Patrick Henry, avec le numéro d'écrou 8952.

Franceinfo a pu se procurer la requête de Patrick Henry avec le certificat médical qui dresse le bilan de son état de santé avec un "cancer du poumon de type adénocarcinome découvert à un stade avancé", écrit le praticien hospitalier de l'Unité hospitalière sécurisée interrégionale de la Pitié-Salpêtrière.

Le praticien hospitalier poursuit : "Actuellement l'état de santé général de Monsieur Henry [...] se dégrade : perte de poids, fatigue, essoufflement...Il présente des douleurs thoraciques intenses nécessitant des antalgiques morphiniques quotidiens et son épanchement pleural a déjà nécessité quatre ponctions pour drainage".

Patrick Henry doit subir des thérapies "lourdes"

Le certificat médical en date du 6 juillet 2017, estime que pour se soigner, Patrick Henry doit subir des thérapies "lourdes" et son cancer du poumon "engage le pronostic vital à moyen terme et rend son état de santé durablement incompatible avec la détention". Le docteur insiste dans son certificat sur "la lourdeur du protocole de soin exigé".

L'avocat de Patrick Henry demande à la justice que son client puisse se loger dans un appartement près du CHU de Lille. Un logement a été prêté par une visiteuse de prison qui l'accompagne depuis 25 ans.

Il y a 40 ans, Patrick Henri a été condamné pour enlèvement de mineur suivi de meurtre. Il a échappé à la peine de mort mais a été condamné à la perpétuité pour le meurtre de Philippe Bertrand, 7 ans, en 1976.