Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Patrick Henry

Alors que la justice examine une nouvelle demande de liberté conditionnelle de Patrick Henry, portrait d’un des plus célèbres condamnés de France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Patrick Henry en 1976©MAXPPP)

Patrick Henry, c'est un flash-back dans les années 70, un saut 40 ans en arrière, en 1976 précisément. C’est l'image d'un homme avec des lunettes de vue légèrement fumées style Ray-Ban aviator. Dans un reportage à la télé, Patrick Henry dit face caméra que l’enlèvement du petit Philippe Bertrand âgé de sept ans, "fait mal au cœur pour les parents et pour le petit garçon", alors qu'il a déjà tué la victime. Sur TF1, le présentateur Roger Gicquel parle de "cynisme" et il lâche sa phrase "la France a peur". 

L’affaire

Patrick Henry, 23 ans, qui connaissait la victime, a enlevé le petit Philippe Bertrand à la sortie de l'école à Pont-Sainte-Marie près de Troyes. Il réclame un million de francs par téléphone à la famille.

 

Rapidement, il est entendu comme témoin, puis relâché. C’est à ce moment-là qu’il donne des interviewes à la télé à la radio. Finalement, il est arrêté dans la chambre d'une pension de famille de Troyes. Le corps du petit garçon, mort étranglé, se trouve sous le lit. Patrick Henry avoue qu'il a tué l'enfant le lendemain du rapt.  

Débat sur la peine de mort

Le retentissement de cette affaire est énorme dans une France où existe encore la peine capitale. Le propre père de Patrick Henry dit dans une interview télé que son fils mérite la mort. Le ministre de l'Intérieur Michel Poniatowski, affirme que s'il était juré au procès, il se prononcerait pour la mort.

 

Lors du procès en 1977, à l'extérieur du tribunal, la foule demande la mort. A l'intérieur du tribunal, l'avocat Robert Badinter dénonce la barbarie de la guillotine. Patrick Henry échappe à la peine capitale et est condamné à la perpétuité. Quatre ans plus tard, Robert Badinter est ministre de Justice et abolit la peine de mort. 

Réinsertion et rechute

En prison, Patrick Henry reprend des études et décroche un DUT d'informatique. Il est un symbole de réinsertion. Il demande sa liberté conditionnelle à de multiples reprises,  refusée, à chaque fois, jusqu'en 2001 où il sort de prison et travaille dans une imprimerie.

 

En 2002, il est arrêté en Espagne avec dix kilos de haschisch. Extradé vers la France, sa liberté conditionnelle est annulée et il est condamné pour détention de drogue. En 2011, il entame une grève de la faim pour protester contre les rejets de ses demandes de libération conditionnelle. En 2014, une grâce présidentielle est rejetée. Au début de l'année 2016, Patrick Henry obtient cette liberté conditionnelle mais le parquet fait appel. Patrick Henry a aujourd’hui 62 ans. 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Patrick Henry en 1976©MAXPPP)