Landes : huit personnes ont été interpellées dans un vaste réseau de trafic de téléphones portables

Près de 80 faits similaires ont été recensés sur l'ensemble du territoire au préjudice du même opérateur.

Les gendarmes ont saisi près de 100 000 euros de marchandises.
Les gendarmes ont saisi près de 100 000 euros de marchandises. (Gendarmerie nationale)

Huit personnes ont été interpellées et mises en examen après la découverte d'un important trafic de téléphones portables démantelé début juillet dans les Landes par les gendarmes de la section de recherches de Pau, rapporte France Bleu Gascogne mercredi 17 juillet. Les investigations ont duré quasiment un an.

Des malfaiteurs se sont fait passer pour une entreprise de Mimizan, dans les Landes, et ont commandé 65 iPhone, pour près de 70 000 euros. Sauf que le fournisseur n'a jamais été payé par cette entreprise qui n'a donc jamais passé cette commande. L'escroquerie remonte à deux ans quand un opérateur téléphonique reçoit une commande d'une société de Mimizan. L'en-tête des courriers, la signature des mails, la pièce d'identité du gérant, le RIB, tout correspond en tous points. Le colis a été intercepté au moment de la livraison.

Le profit total est estimé entre 300 et 400 000 euros

De fil en aiguille, plusieurs membres de ce réseau sont identifiés et les enquêteurs de la section de recherches de Pau découvrent même que tout ce petit monde a ouvert une boutique de téléphones à Paris, qui a pignon sur rue. Un système qui est très rentable, puisque le profit total est estimé entre 300 et 400 000 euros.

Au final, mais cela pourrait ne pas s'arrêter là, d'autres entreprises pourraient avoir subi la même supercherie. En effet, près de 80 faits similaires ont été recensés sur l'ensemble du territoire au préjudice du même opérateur. Quatre dossiers similaires sont identifiés dans la Meuse, en Loire-Atlantique, dans le Pas-de-Calais et dans la Loire.