Cet article date de plus de neuf ans.

La PJ parisienne diffuse le portrait-robot du "violeur des bois"

Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir commis au moins cinq viols en une douzaine d'années, en région parisienne et en Charente-Maritime. Le portrait-robot de celui qui a été surnommé le "violeur des bois" a pu être établi grâce aux images d'une caméra de vidéosurveillance. Il est diffusé aujourd'hui par la PJ.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Autre)

Début juin 2008, une jeune fille de 16 ans est agressée dans l'ascenseur d'un immeuble dans le XIIIe arrondissement de Paris. Sous la menace d'un couteau, l'homme la force à monter dans sa voiture. Il la conduit dans la forêt de Champcueil (Essonne) où il la viole avant de l'abandonner.

Les enquêteurs réussissent à extraire un cliché de l'agresseur à partir de la vidéosurveillance de l'immeuble.
L'enquête de la Section de recherche de Paris (Gendarmerie) aboutit rapidement au rapprochement de quatre autres viols commis par un individu répondant au même signalement et suivant le même mode opératoire.
Ces agressions remontent au 4 décembre 1998 à Ballon près de La Rochelle (Charente-Maritime), 1er avril 1999 dans le bois de Saint-Aubin (Essonne), 3 juillet 2000 à Loges-en-Josas (Yvelines) et au 16 avril 2000 dans le bois de Forges-les-Bains (Essonne).
A chaque fois, l'auteur a abordé les jeunes filles dans la rue, le plus souvent à bord de sa voiture (Renault 25 gris anthracite puis Clio bleue). Sous la menace d'une arme blanche, il les a emmenées dans un bois pour les violer avant de prendre la fuite, les laissant seules et nues.

C'est ce qui a conduit les enquêteurs à surnommer cet homme le "violeur des bois".
Il s'agit d'un individu type européen, âgé d'une petite cinquantaine d'années, de grande taille (entre 1,85 et 1,90 m), mince mais carré d'épaules, cheveux poivre et sel coupés généralement très courts, yeux très bleus et clairs lui donnant un regard métallique, visage émacié, rides naso-labiales. Il portait en 2008 une boucle d'oreille à gauche.

La cellule d'enquête peut être contactée :

par téléphone au 0800 00 27 08 par courriel à pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.