Cet article date de plus de neuf ans.

L'armée se rate et détruit un missile M51 au-dessus de la Bretagne

Le missile balistique n'était pas équipé d'une charge nucléaire. Il s'est "auto-détruit" peu après son décollage dans le ciel breton, au-dessus de la baie d'Audierne dans le Finistère. La préfecture maritime a reconnu "un échec", dont les raisons restent pour le moment inconnue.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Regis Duvignau Reuters)

Le missile M51 aurait dû retomber au centre de l'Atlantique nord. Au lieu de cela, il a explosé en plein ciel breton dimanche matin. L'engin, sans charge nucléaire, s'est "auto-détruit" sans raison apparente, a expliqué la préfecture maritime de Brest.

Les débris se sont abîmés dans l'océan, au sein d'une "zone interdite pour la circonstance à la navigation maritime et à la circulation aérienne"  a précisé le ministère de la Défense. L'essai était supervisé par la direction générale de l'armement (DGA) et la Marine nationale. 

Plus de peur que de mal donc, pour les habitants qui ont aperçu le curieux spectacle depuis la côte. 

Une enquête ouverte

Le missile M51 est utilisé par les sous-marins nucléaires lanceurs d'engin (SNLE) depuis 2010, après avoir été validé au cours de cinq tirs d'essais précédents. Pour ce nouveau test, le M51 a été lancé par le sous-marin "Le Vigilant" depuis la baie d'Audierne dans le Finistère.

Le missile a explosé "dans la première phase de propulsion" , peu après son lancement. "C'est un échec dont une enquête devra déterminer les raisons" , a précisé la préfecture maritime.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.