Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Le suspect du meurtre de Nelly Haderer ne pourra pas être rejugé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
HUGO CLEMENT et DOMINIQUE VERDEILHAN - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Vingt-sept ans après le meurtre de cette mère de famille près de Nancy, un homme définitivement acquitté est mis en cause par un échantillon d'ADN retrouvé sur le jean de la victime. Mais la loi interdit tout nouveau procès.

Vingt-sept ans après le meurtre de Nelly Haderer, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle), de nouvelles analyses ADN réalisées sur ses vêtements jettent le soupçon sur Jacques Maire. Cet homme a été définitivement acquitté en 2008 pour ce meurtre et a même été indemnisé à hauteur de 200 000 euros.

Nelly Haderer, une mère de famille de 22 ans, avait été tuée de deux coups de carabine 22 LR et son corps avait été retrouvé découpé sur une décharge proche de Nancy, le 31 janvier 1987.

Le profil ADN masculin mis en évidence grâce à une tache de sang retrouvée sur la poche intérieure du jean que portait Nelly Haderer est bien celui de Jacques Maire. Toutefois, celui-ci ne pourra plus être inquiété par la justice dans cette affaire, le recours en révision n'étant pas possible pour des victimes. Le parquet de Nancy a déploré, jeudi 30 janvier, une violation du secret de l'instruction dans cette affaire, soulignant que l'enquête se poursuivrait dans "les limites" de la loi, qui interdit un nouveau procès du principal suspect.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.